Salaire gardien de prison (surveillant pénitencier) : combien gagnent-ils ?

Même s’il est encore méconnu de tous, le métier de surveillant pénitencier offre de nombreuses opportunités d’évolution de carrière au sein de l’administration pénitentiaire. Au cours de sa carrière, un surveillant pénitentiaire activité pourra échanger et rencontrer des personnes travaillant au sein de différentes institutions et de corps de métier. Dans le cadre de son travail, il va côtoyer des autorités judiciaires et des personnalités publiques.

Métier de surveillant pénitentiaire : quels sont les points essentiels à retenir ?

Le surveillant pénitentiaire travaille essentiellement dans le milieu carcéral. Sa principale mission consiste à surveiller les détenus et à faire régner le règlement au sein de ces établissements correctionnels. Il veille aussi à la sécurité en prison. De nombreuses tâches lui sont attribuées au quotidien.

Dans le cadre de ses fonctions, il peut aussi être amené à réinsérer les détenus. Dans cette optique, il va exercer un rôle social. Il devra être à leur écoute tout en maintenant une certaine distance entre lui et les détenus. Il doit rester objectif. Il va les accompagner dans les démarches administratives.

Étant donné que les détenus doivent être surveillés de jour comme de nuit, 7 jours sur 7, le surveillant pénitentiaire va avoir des horaires variés. Il est soumis à un système de rotation. Dans ce domaine, il est tout à fait possible de choisir une spécialisation. Il peut travailler dans la surveillance des secteurs médicalisés ou le transport des prisonniers.

Travailler dans le milieu carcéral peut mettre les nerfs à rude épreuve. Pour réussir dans ce milieu, il faut avoir un réel sang-froid et des qualités humaines.

Au cours de leur carrière, l’agent pénitentiaire est amené à changer de poste régulièrement. Il va intervenir au sein de différents milieux carcéraux :

  • Maisons d’arrêt ;
  • Prisons ;
  • Centres de rétention ;
  • Centres de détention.

Quelles sont les formations requises pour occuper le poste de gardien de prison ?

Pour intégrer ce domaine, il est nécessaire de suivre des études spécialisées. Il faut passer un concours interne ou externe. Un agent pénitentiaire appartient à la fonction publique d’État (catégorie C).

·      Les détails relatifs au cursus

Il faut se former durant six mois au sein de l’ENAP (Ecole Nationale de l’Administration Pénitentiaire) à Agen. Dans le cadre de la formation, les apprenants vont alterner entre les cours théoriques et pratiques (stages). Une fois le cursus achevé, ils seront opérationnels et disposeront des connaissances requises.

Pour accroître les chances de réussir le concours d’entrée, le candidat peut suivre une « Préparation pour devenir surveillant pénitentiaire ». Durant une année, il va être initié à des tests psychotechniques et des enseignements généraux (culture générale, univers carcéral et juridique, etc.). Il existe des formations à distances et des formations en présentiel.

·      Les conditions pour passer le concours

Comme le métier de gardien de prison est entièrement lié au gouvernement et à la sécurité publique, il faut remplir plusieurs critères pour occuper ce poste. Il est essentiel :

  • De disposer d’un casier judiciaire vierge ;
  • D’avoir entre 18 ans au moins et 45 ans au plus (à compter du 1er janvier de l’année du concours) ;
  • D’avoir un diplôme national du brevet des collèges au minimum ;

·      Les points essentiels à connaître sur le concours d’entrée

Le concours pour intégrer l’ENAP est composé de trois parties, à savoir :

  • Une épreuve écrite de types QCM ;
  • Des épreuves de logique ;
  • La rédaction d’un compte rendu.

Les candidats qui réussissent ces épreuves écrites devront passer trois nouvelles épreuves. Celles-ci sont constituées de :

  • Tests psychotechniques et un entretien avec un psychologue ou un psychiatre ;
  • Épreuves sportives :
  • Entretien avec le jury.

Quelles sont les possibilités d’évolution de carrière ?

Au fil des années, le surveillant pénitentiaire va gravir les échelons. Le salaire va aussi augmenter en fonction du grade. Pour évoluer sur le plan professionnel, un gardien de prison peut s’orienter vers des postes d’encadrement ou de commandement (premier surveillant, puis major, lieutenant, etc.).

Pour accéder à des grades supérieurs, le surveillant pénitentiaire peut :

  • Passer un examen/ concours interne ;
  • Bénéficier d’une promotion au mérite.

Un agent pénitentiaire peut aussi choisir de se spécialiser en vue de devenir :

  • Formateur ;
  • Moniteur de Sport Pénitentiaire (MSP) ;
  • Moniteur de sécurité pénitentiaire ;
  • Moniteur de sécurité incendie, etc.

À la fin de carrière, un surveillant de prison peut postuler à la fonction de chef d’établissement carcéral. À un certain moment, il se peut que le gardien de prison souhaite travailler dans des domaines autres que le milieu carcéral. Dans ce cas, il peut se reconvertir dans un autre métier de la fonction publique ou dans le privé.

Salaire gardien de prison : à combien s’élève ses revenus ?

Le salaire d’agent pénitentiaire est le même sur tout le territoire français. Il est déterminé par une grille indiciaire d’État.

·      Salaire surveillant pénitencier en cours de formation

Dès qu’un candidat à l’ENAP réussit son concours, il possède le statut d’élève. Dans ce contexte, il perçoit un salaire de 1 644 euros brut par mois. C’est le même montant que la rémunération d’un stagiaire.

·      Rémunération d’un gardien pénitencier en fonction

La rétribution de ce travailleur va être définie en fonction du grade des personnels d’encadrement et d’application de surveillance de l’administration pénitentiaire. Voici un aperçu des salaires sans primes :

  • De 1 579 à 2 227 euros : surveillant et surveillant principal ;
  • De 1 793 à 2 272 euros : surveillant brigadier ;
  • De 2 012 à 2 432 euros : premier surveillant ;
  • De 2 277 à 2 578 euros : major pénitentiaire.

À la fin de sa carrière, un lieutenant pénitentiaire peut avoir un salaire de 2 578 euros. Ce sont des montants qui ne tiennent pas compte des heures supplémentaires, du travail de nuit ou des jours fériés.

Ces fonctionnaires ont droit à des différentes sortes de primes et indemnités, notamment :

  • Une indemnité de résidence ;
  • Des heures supplémentaires ;
  • Des frais de transport domicile/travail ;
  • Supplément familial de traitement, etc.

Il est assez complexe de déterminer le salaire net d’un gardien pénitentiaire. Certaines primes ne sont octroyées que pour quelques surveillants. D’autres sont accordées en fonction de la situation personnelle(enfants, etc.). Grâce aux primes et aux indemnités, le salaire va s’accroître considérablement.

En principe, un gardien de prison travaille 35 heures par semaine. Mais, pour assurer la sécurité au sein des milieux carcéraux, il peut être amené à faire des heures supplémentaires. Ceux-ci ne devront pas dépasser les 25 heures mensuelles. En contrepartie, le surveillant va profiter de jours de repos.

Dans certaines situations, le planning n’offre pas la possibilité de profiter de repos compensatoire. Dès la première heure de dépassement du cycle normal de travail, les heures supplémentaires donnent lieu à une compensation financière. Tous les ans, les gardiens ont droit à 25 jours de congé annuels rémunérés. Ils ont la possibilité de s’absenter pour différents motifs : congé de maternité, congé pour siéger auprès d’une association, etc.

Parmi les prérogatives des surveillants pénitentiaires, il y a les avantages sociaux dont la mutuelle du ministère de la justice, un logement réservé à proximité de la prison, etc.

Travailler en tant que gardien de prison : pourquoi choisir cette voie ?

Un surveillant pénitentiaire joue un rôle essentiel. Il contribue à prévenir les récidives en apportant son accompagnement dans la réinsertion des détenus. L’administration pénitentiaire propose de nombreuses offres de recrutements depuis de quelques années. Tous les ans au moins un concours est planifié. C’est un domaine qui offre la sécurité de l’emploi.

Ce métier est en constante évolution. Ce fonctionnaire ne va pas seulement se charger d’ouvrir et de refermer les portes aux détenus. Il a plusieurs responsabilités. Il peut par exemple donner son option ou des propositions en vue d’améliorer la prise en charge des détenus.

Avant de concourir pour le poste de gardien de prison, il faut bien prendre connaissance des contraintes. Un surveillant doit travailler à des horaires décalés. Le système fonctionne à travers un roulement d’équipe 7 jours/7 et 24 heures/24. Il faut également se préparer à subir des conditions de travail difficiles. Dans le milieu carcéral, il est important d’avoir la capacité de gérer la pression.

Quelles sont les compétences et les qualités nécessaires dans ce milieu ?

En plus d’avoir une bonne condition physique, il faut avoir des compétences particulières comme la pratique du tir, du self-défense, etc. Il existe également d’autres qualités essentielles à avoir :

  • La capacité de supporter les horaires décalés ;
  • Un bon sens de l’observation: le gardien doit être capable d’identifier les comportements étranges ou les éventuelles anomalies pouvant générer des débordements ;
  • De bonne qualité relationnelle et psychologique ;
  • La capacité de s’adapter aux personnalités et aux comportements très variés: certains détenus peuvent se montrer agressifs ;
  • La faculté de prendre du recul et de dialoguer ;
  • Un bon équilibre psychologique.

Pour rester crédible, un surveillant pénitentiaire doit se montrer intransigeant, surtout dans le respect des règles de sécurité. Il doit constamment partager ses observations avec ses collègues et à sa hiérarchie.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.