Salaire d’un avocat d’affaires : les rémunérations

Un avocat d’affaires est spécialisé en droit commercial et en droit des sociétés. C’est une des branches les plus sollicitées dans le métier d’avocat. En effet, devenir un avocat d’affaires nécessite de grandes connaissances sur de nombreux domaines juridiques tels que le droit commercial, le droit des sociétés, le droit du travail, la fiscalité et la distribution. Cet expert doit arborer de multiples casquettes. Son rôle principal est de donner des conseils aux entreprises. En France, le salaire d’un avocat d’affaires est compris entre 4570 et 8580 euros. Découvrons plus de détails à ce propos.

Les rétributions de l’avocat d’affaires selon le niveau d’expérience

Le métier d’un avocat d’affaires fait partie des branches de plus en plus prisées dans le métier d’avocat. Cela peut se justifier par une rétribution particulièrement intéressante. Mais, elle varie grandement en fonction des années d’expérience, de la notoriété et du savoir-faire.

·      Rémunération d’un avocat d’affaires débutant

En début de carrière, un avocat d’affaires peut profiter d’un revenu mensuel d’environ 1 875 euros, ce qui revient à peu près à 300 000 euros de salaire brut par an. À ce stade, il porte encore un profil assez généraliste et vient généralement d’obtenir son diplôme (bac+5). Pour voir son salaire monter en flèche, il lui faudra développer son réseau et s’appliquer davantage dans son travail pour se faire un nom.

·      Avocat d’affaires : le salaire moyen

Le salaire annuel moyen d’un avocat d’affaires, en France, est de 102 960 euros bruts. Mensuellement, ce juriste peut percevoir un salaire net mensuel de 6 435 euros. En début de carrière, un jeune avocat d’affaires peut gagner un salaire net au-delà de 1 875 euros soit 30 000 euros bruts par an.

Au fur et à mesure que le temps passe, un avocat d’affaires avec plusieurs années d’expérience peut gagner jusqu’à 9 300 euros nets par mois, voire plus. Par an, le salaire brut d’un avocat d’affaires expérimenté peut atteindre 150 000 euros.

Evoluer dans votre métier ou vous reconvertir ?

Faites un point gratuitement sur votre carrière

Financée par votre CPF.

Un bilan en ligne ou en présentiel.

Oui, je veux faire un point gratuit

 

·      Le cas d’un avocat expérimenté

Au fur et à mesure qu’un avocat d’affaires acquiert de l’expérience, son salaire peut atteindre les 9 375 euros de salaire net mensuel. Sur l’année, il peut toucher 150 000 euros de rémunération brute. Dans ce cas, il portera la casquette d’expert.

Lire aussi  Salaire notaire : combien gagnent-ils ?

Le salaire de l’avocat d’affaires peut augmenter rapidement tout au long de sa carrière. Si un débutant perçoit 1 875 euros par mois, un expert peut gagner plus de 9 000 euros nets par mois. C’est justement grâce à ce salaire élevé que bon nombre d’avocats se spécialisent dans cette branche.

Salaire d’un avocat d’affaires varié en fonction de plusieurs facteurs

Le salaire d’un avocat d’affaires varie en fonction de plusieurs paramètres. Il existe divers critères qui vont avoir un impact sur le salaire de cet expert en droit des affaires, entre autres :

  • Le diplôme,
  • Les années d’expérience,
  • Le lieu où il exerce,
  • La notoriété du cabinet.

Selon les statistiques, plus de la moitié des avocats d’affaires français perçoivent un salaire de plus de 3 400 euros nets par mois. Annuellement, ils gagnent environ 54 840 euros bruts.

·      Le salaire d’un avocat d’affaires à Paris à comparer à celui en province

Un avocat d’affaires collaborateur à Paris peut prétendre à une rémunération initiale comprise entre 3000 et 3500 euros bruts. En province, il peut gagner moins. Ses revenus se situent aux environs de 50 000 euros bruts par an s’il exerce par exemple à Marseille.

·      Des revenus en fonction de l’entreprise qu’il va représenter

Le travail d’un avocat d’affaires est de plaider en la faveur de l’entreprise qui l’engage en cas de litige. Il intervient également pour conseiller ses clients. Plus il aura à faire à de grandes entreprises ou des groupes, plus il est susceptible de percevoir un salaire conséquent.

·      Gagner plus ou moins selon le type de cabinet qui l’a recruté

Un des éléments qui influe le salaire d’un avocat d’affaires est le type de cabinet qui l’engage. Le salaire n’est effectivement pas pareil pour un cabinet français et un cabinet anglo-saxon. Dans tous les cas, les tâches ne sont pas forcément les mêmes, tout comme le domaine d’intervention.

Aussi, la taille du cabinet est aussi à considérer. S’il collabore avec ces grands cabinets dotés d’une importante renommée, il va de soi que son salaire est motivant. Mais, ceci implique également en contrepartie de grandes déterminations.

·      Avocat d’affaires salarié ou collaborateur

Si vous envisagez de devenir un avocat d’affaires et évoluer dans ce domaine, vous devez savoir que le salaire n’est pas le même pour un salarié et un collaborateur. Pour espérer un traitement plus conséquent et à la hauteur de vos attentes, vous devez vous impliquer afin de gravir les échelons.

Lire aussi  Salaire procureur de la République : les revenus

·      L’âge de l’avocat d’affaires dans l’évaluation de son salaire

Lorsque l’avocat d’affaires est âgé entre 25 à 40 ans, sa rémunération tourne autour de 42 000 euros brut par an. En fin de carrière, c’est-à-dire vers 50 ans et plus, sa rémunération peut aller jusqu’à 108 000 euros bruts en moyenne, ce qui fait à peu près 9 000 euros par mois.

Si le métier d’avocats d’affaires permet de profiter de salaires confortables, il n’est pas de tout repos. Il faudrait beaucoup de volonté en plus des compétences techniques requises.

Une différence de rétribution entre un avocat d’affaires homme et une avocate d’affaires

Bien que des améliorations s’opèrent en matière d’écart entre le salaire d’une femme et d’un homme, les différences restent toujours notables. La branche des avocats d’affaires n’en est pas exempte. Un rapport de la Caisse nationale des barreaux français a en effet relevé que le revenu moyen des femmes avocates est moins de 51% de celui des hommes. Mais malheureusement, cette situation ne s’améliore pas au fur et à mesure de l’expérience. Au contraire, plus une avocate avance dans sa carrière, plus l’écart se creuse.

Le rôle principal d’un avocat d’affaires

Un juriste spécialisé en droit des affaires aura pour rôle principal de conseiller au mieux les sociétés afin que ces dernières puissent garder leurs intérêts dans le cadre légal. En utilisant son savoir-faire, sur le plan juridique, il va mettre en place des solutions sur mesure afin de régler les problématiques de ses clients.  L’avocat d’affaires doit aussi être au courant des marchés concurrentiels.

Il sera également amené à rédiger des documents tels que les procès-verbaux ou les contrats. Dans ce dernier cas, il mettra en valeur les droits et les devoirs des parties prenantes. Il fera aussi la supervision de la signature ainsi que les négociations nécessaires lors des transactions.

En plus de tout cela, l’avocat d’affaires aura pour mission la mise en place légalement des projets de son employeur. Il élabore une structure financière et va faire une estimation des délais et des étapes du projet de la société. En cas de litige, l’avocat d’affaires va plaider pour son client au sein du tribunal de commerce.

Lire aussi  Salaire policier : national, municipale, officier, scientifique

Devenir avocat d’affaires : les formations à suivre

Pour devenir un avocat d’affaires, vous devez posséder un Master en droit. C’est l’équivalent d’un Bacc + 3. Ensuite, vous devez faire un concours pour entrer au sein du Centre Régional de Formation Professionnel d’Avocat.

Au bout de 18 mois de formation, vous devez par la suite passer un examen afin d’obtenir le Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat (CAPA). C’est un document obligatoire pour toutes les personnes qui veulent exercer en tant qu’avocat d’affaires. C’est un titre difficile à obtenir, car seuls 30 à 35% des candidats l’obtiennent. Une fois en poche, le candidat pourra prêter serment et faire son entrée au barreau des avocats.

Pour mieux maîtriser son domaine, il n’est pas rare qu’un avocat d’affaires s’inscrive également dans une école de commerce pour avoir un Master.

Ce qu’il faut savoir pour faire évoluer rapidement son salaire en tant qu’avocat d’affaires

En plus des diplômes correspondants que vous devez décrocher, le métier d’un avocat d’affaires demande également d’autres éléments, surtout si vous souhaitez évoluer rapidement dans le domaine.

Cet expert, pour prétendre un salaire d’avocats des affaires intéressant, doit maîtriser plusieurs branches du droit, comme on a pu l’évoquer plus haut. Il doit disposer d’une grande culture de l’univers des entreprises.

La langue des affaires et la langue anglaise sont impératives. Des aptitudes en communication seront également requises, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. Comme son métier demande beaucoup de confidentialité, il doit être particulièrement discret.

La gestion de stress important et de pressions à tout bout de champ fait aussi partie des choses qu’un avocat des affaires doit faire face.

Quels débouchés pour le métier d’avocat d’affaires ?

Si le salaire confortable d’un avocat d’affaires n’est pas ce qui vous intéresse, mais l’évolution de carrière dont vous aurez à votre portée, vous devez savoir qu’il s’agit d’un domaine très concurrentiel. Mais, il peut très bien évoluer vers des postes d’associé ou de collaborateur.

Profession parmi des plus respectées, un avocat d’affaires profite d’un certain statut social. Son travail est passionnant tout en étant gratifiant vu le salaire qu’il perçoive. Cependant, il s’agit d’une profession qui demande de nombreuses années d’études. Ses horaires de travail sont souvent rallongés et il peut parfois être difficile de la concilier avec une vie de famille. Toutefois, il s’agit d’un métier très bien payé.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *