Salaire pilote de ligne : comment peut-on gagner ?

Métier ultra qualifié, il n’est pas étonnant que le pilote soit bien payé. En moyenne, il peut percevoir à peu près 100 000 euros de salaire annuel. Cela lui revient à 8 000 euros bruts mensuels. Il varie en fonction de nombreux critères dont l’expérience et la compagnie aérienne dans laquelle il travaille.

Considéré depuis toujours comme une profession honorable et prestigieuse, être pilote n’a rien de simple. Rien que de penser être aux commandes d’un engin aussi grand et aussi lourd, cela peut faire peur. De plus, la vie d’une centaine de personnes en dépend.

Quel est le salaire d’un pilote de ligne ? Combien peut-il gagner en une année ? Combien d’heures de travail doit-il effectuer ? Quelles sont les conditions avantageuses de son poste ? Découvrons quelques détails élémentaires concernant le salaire d’un pilote.

Salaire pilote de ligne : la fourchette moyenne

Le salaire moyen d’un pilote de ligne tourne autour de 100 000 euros par an, pour une rémunération brute mensuelle d’environ 8 000 euros. Dès son premier mois de travail, un tel professionnel touche pas moins de 4 000 euros bruts mensuels. Surtout s’il a la chance d’être recruté par une compagnie nationale. À comparer à des compagnies low-cost qui payent moins.

Ceux qui sont encore très jeunes, que ce soit au niveau de l’âge que de l’expérience, ils peuvent espérer dans les 2 300 à 2 800 euros de salaire net mensuel. Pour toutes les compagnies aériennes, la rémunération est divisée en deux. Elle inclut une partie fixe et une partie variable. Pour chaque vol et chaque atterrissage, il existe une indemnité kilométrique. Ils peuvent aussi bénéficier de repas, de navette et d’hébergement.

D’après des statistiques relevées par l’Insee en 2016, le salaire moyen d’un pilote pour des vols passagers réguliers est presque de 12 000 euros mensuels. Par contre, un pilote pour un avion de transport ne peut prétendre qu’environ 5 000 euros. Ceux qui exercent 2 600 de salaires nets par mois dans l’Armée de l’air disposent, quant à eux, d’un salaire qui ne dépasse pas les. Ceci n’inclut pas encore ses primes. Leur atout est que l’Armée finance leur formation initiale. Ils sont également nourris et logés.

Pour un pilote de ligne, on peut voir son salaire aller du simple au triple en fonction de l’univers où il évolue. Pour les autres catégories comme celui du pilote instructeur, le salaire est de 2 000 euros par mois pour un vol à vue. Pour les vols aux instruments, sa rémunération oscille entre 3 000 à 4 000 euros.

Il y a par ailleurs les métiers du travail aérien qui profitent d’environ 2000 euros de salaire mensuel. Vous pouvez choisir de le faire pour acquérir une solide expérience et optimiser vos heures de vol.

Le salaire d’un pilote de jet privé

Le salaire d’un pilote de jet privé varie en fonction de son ancienneté et de son expérience. Les compagnies aériennes qui l’engagent peuvent également être déterminantes dans le calcul de sa rémunération.

Pour piloter un jet privé, la rétribution est de 4 000 euros pour un copilote. Ce revenu peut rapidement atteindre les 13 000 euros. Pour le cas d’un commandant de bord, il peut atteindre jusqu’à 18 000 euros.

Afin d’expliquer pourquoi le salaire d’un pilote de jet privé est si élevé, il faut se pencher sur son planning souvent indéfini. L’insécurité de son emploi peut aussi en être la cause. On peut effectivement ne plus avoir besoin de lui du jour au lendemain.

Le salaire moyen d’un pilote de ligne auprès d’Air France

Air France, la compagnie aérienne nationale, calcule généralement le salaire de ses pilotes sur la base de leurs heures de vol. La rémunération moyenne d’un pilote de ligne chez Air France est de 104 459 € par an, mais peut très bien aller jusqu’à 255 258 € par an. La majorité de ses pilotes touche jusqu’à 300 000 euros par an en salaire brut.

Ces pilotes se composent essentiellement de commandant de bord qui est au pilotage de gros engins comme un Boeing 777. Tout comme l’Airbus A380. En plus du salaire, les pilotes de cette compagnie aérienne jouissent de nombreux avantages.

Les éléments faisant varier le salaire du pilote de ligne

Tous les pilotes ne perçoivent pas le même salaire. Certains gagnent beaucoup plus que d’autres pour la simple raison que les compétences ne sont pas les mêmes. Voici en détail les quelques éléments pouvant faire varier le salaire d’un pilote de ligne.

·      La compagnie aérienne qui l’emploie

Les compagnies aériennes ne disposent pas du même type d’avion. Le pilote d’un A320 ne reçoit pas les mêmes rémunérations que celui d’un A380. Les distances à parcourir ne seront pas non plus les mêmes. Mais aussi, son salaire peut dépendre de la notoriété et du chiffre d’affaires que fait la compagnie où il travaille.

Lorsqu’un avion plus volumineux transporte une centaine de personnes, la responsabilité du pilote s’en trouve également conséquente. Ce détail peut faire varier le salaire.

·      Le poste du pilote de ligne

Le salaire d’un pilote officier ne sera pas pareil que celui d’un commandant de bord. Le premier peut percevoir un salaire mensuel brut moyen d’environ 5 300 à 12 400 euros, suivant l’engin qu’il pilote. Le commandant de bord, quant à lui, aura droit à une rémunération entre 11 500 à 18 950 euros.

·      L’expérience du pilote

Comme pour toutes les professions, l’expérience compte. Elle reste extrêmement importante pour le cas d’un pilote de ligne. Plus la carrière est importante, plus il sera amené à conduire un avion plus gros. Et plus son salaire sera conséquent.

Quelques conditions avantageuses pour devenir pilote de ligne

Sans doute l’un des plus beaux métiers au monde, être pilote est le rêve de nombreux enfants. En plus d’être bien payé, il profite également de plusieurs avantages. Parcourir le monde à travers les nuages, il est vrai que c’est beau. En vrai, qui n’aime pas voyager et faire le tour du monde ? Le pilote peut effectuer de nombreux voyages, et en plus, il va être payé pour le faire.

Profiter d’une vue imprenable à chaque mission est aussi l’un des atouts d’être pilote. Son bureau c’est le ciel et les nuages. Quoi de plus magnifique pour faire rêver ? Et pourtant, c’est sa réalité de tous les jours !

Saviez-vous que le pilote jouit de billets d’avion à prix réduit pour les membres de sa famille et pour ses amis ? Voilà l’un des autres avantages du métier. Il a effectivement accès à des billets à moitié prix, voire gratuitement dans certaines situations. Il peut ainsi faire profiter à sa famille de belles vacances dans le confort.

Emploi particulièrement gratifiant, le métier de pilote de ligne fait profiter d’un emploi très enrichissant. Chaque jour, il réalise des aventures différentes et découvre de belles personnalités lors de chaque voyage. De plus, il n’aura aucun boulot à ramener à la maison. Ce qui est au travail reste au travail !

Apprendre constamment est le mot d’ordre d’un pilote. Aucun vol n’est identique. Il sera ainsi tous les jours face à de nouveaux défis. Chaque mission est pour lui une opportunité de découvrir de nouvelles expériences enrichissantes.

Pourquoi un pilote est payé aussi cher ?

Au-delà du fantasme, piloter un avion dans la réalité est tout à fait possible. Ce qu’il faut savoir est qu’il existe une infinité de possibilités dans la carrière d’un pilote de ligne. S’il est toujours bien payé, ce n’est pas sans raison. Pour un commandant de bord, le salaire oscille entre 10 et 20 000 euros par mois. Ce qui peut être énorme.

On le paye bien parce que :

  • Son métier nécessite des compétences spécifiques et avérées,
  • Sa responsabilité est particulièrement lourde tout au long de sa mission,
  • Son parcours d’étude est à la fois long et onéreux,
  • Sa profession demande de constants mis à jour,
  • Son travail est fatigant et il doit piloter à des heures décalées.

Avec des perspectives salariales alléchantes, ce métier demande donc un savoir-faire particulièrement précis, du sérieux et une grande volonté. Ce n’est pas n’importe qui qui peut ainsi y faire carrière.

Quelques différences socioprofessionnelles entre les pilotes

D’après quelques données recueillies en 2016, environ 91% des pilotes de ligne sont des hommes contre 9% de femmes. Ceci indique une minime implication de la gent féminine dans ce métier de l’air.

Pour ce qui est de l’âge, on sait que les jeunes entre 25 à 30 ans ne détiennent que seulement 3,7% des places. Près de 55% des pilotes sont autour de 40 à 55 ans. Ceux âgés de 60 à 65 ans ne constituent que seulement 4,7%.

À l’heure actuelle, la situation ne change pas. On sait qu’il n’existe seulement que 3% des pilotes qui sont des femmes. Le métier peine encore à se féminiser. Pourtant, la profession connaît un vieillissement pouvant amener à la pénurie des pilotes.

Comment devenir pilote et quelle formation suivre ?

Le pilote peut enchaîner voyage après voyage et visiter de nombreux pays au cours de son parcours professionnel. Agissant tel le capitaine d’un navire, son rôle n’est toutefois pas à prendre à la légère. Dans la majorité des cas, il est responsable de la vie de nombreux passagers. Pour les amener à destination, il doit avoir des connaissances et compétences avérées.

·      Les qualifications professionnelles requises

Faire démarrer, atterrir et piloter l’avion est les principales missions techniques d’un pilote de ligne. Il doit penser à la trajectoire, à la vitesse et à de nombreuses consignes. Il doit être capable d’évaluer les besoins en argent, d’envoyer des rapports aux tours de contrôle, de gérer les situations de crises.

·      Les compétences attendues d’un pilote

En plus de son savoir-faire technique, le pilote doit disposer d’une grande résistance au stress. Peu importe la situation dans laquelle il se trouve, il doit toujours être en mesure de garder le contrôle.

 

Il doit à tout moment disposer :

  • D’un esprit d’analyse,
  • D’un sang-froid,
  • D’une grande réactivité,
  • D’un tempérament calme,
  • D’une importante débrouillardise,
  • D’une rigueur infaillible,
  • D’une grande autonomie,
  • Du sens de l’écoute,
  • Et d’autres encore.

·      La formation à suivre pour devenir pilote de ligne

Pour devenir pilote, il est possible de prendre 3 voies différentes : militaire, publique et privée. La première est accessible par concours. Elle permet d’aboutir au métier de pilote de chasse et de transport de matériel. Il va travailler pour un contrat d’environ 10 ans.

La seconde est à suivre auprès de l’ENAC (école nationale de l’aviation civile). Accessible dès 10 ans et gratuite, elle impose des critères de sélection très stricts.

La troisième est proposée par plusieurs écoles. Elle prépare les futurs pilotes à des métiers variés de l’air. Elle offre la possibilité de décrocher certaines licences requises pour des types de vols. Elle propose un coût différent d’un établissement à un autre qu’il est essentiel de bien se renseigner avant de s’inscrire.

Allant du copilote au commandant de bord, le poste d’un pilote peut évoluer rapidement. Il peut gagner en responsabilité avec les expériences. En fin de carrière, lorsqu’il aura gravi tous les échelons, il peut devenir conseiller technique ou encore instructeur.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.