Salaire d’un chirurgien : tous les revenus

Un chirurgien va être amené à pratiquer différentes interventions sur les parties du corps. Il va retirer les organes malades, réparer les traumatismes, éradiquer les tumeurs, corriger les malformations, faire des transplantations, etc. De nombreuses responsabilités incombent à ce professionnel de santé. Combien gagne-t-il en moyenne ?

Quelles sont les principales attributions d’un chirurgien ?

Un chirurgien est un professionnel de santé qui pratique des opérations chirurgicales sur les patients. Les interventions chirurgicales peuvent concerner toutes les parties du corps. Le chirurgien peut agir dans le cadre d’une hémorragie, des fractures, des organes défectueux, etc.

Avant d’entamer une quelconque opération chirurgicale, le chirurgien va procéder à des examens préliminaires. Il devra obtenir l’accord de son patient avant de pouvoir commencer son opération. Si la situation est grave ou trop complexe, il peut solliciter l’avis ou l’aide d’autres confrères. S’il doit opérer, il va mettre en place son mode d’intervention opératoire.

Un chirurgien travaille la majeure partie de son temps au sein d’un bloc opératoire dans un hôpital ou une clinique. La durée d’une intervention varie en fonction de la complexité de l’opération. Pour mieux accomplir sa mission, il va avoir à sa disposition une équipe de spécialistes : anesthésistes, réanimateurs et infirmières de bloc opératoire.

Une fois l’intervention achevée, le chirurgien va prescrire les soins post-opératoires et le traitement à suivre. Ce métier requiert de nombreuses qualités :

  • Une habileté manuelle ;
  • La capacité de garder son calme en toute situation;
  • Une bonne résistance physique et nerveuse.

Le chirurgien est souvent confronté à des urgences. Il est soumis à un système d’astreinte. De ce fait, il doit se montrer disponible à tout moment. Il doit souvent faire face à des semaines vraiment chargées.

Selon certaines statistiques, il s’avère que :

  • 45 % des chirurgiens travaillent en libéral ;
  • 35 % possèdent un statut de salarié ;
  • 25 % exercent une activité mixte.

Le métier de chirurgien requiert une grande technicité. Il pourra se spécialiser dans un domaine précis comme : la neurochirurgie, l’obstétrique, etc.

Exercer le métier de chirurgien : quel est le cursus à suivre ?

Avant tout, il faut réussir ses études de médecine. Ensuite, il faudra se spécialiser en chirurgie à travers un DES (Diplôme d’études Spécialisées). La durée totale des études varie de 10 à 12 ans.

Dans le domaine de la chirurgie, il existe plusieurs spécialités. Il y a notamment :

  • La chirurgie maxillo-faciale ;
  • La chirurgie orale ;
  • La chirurgie orthopédique et traumatologique ;
  • La chirurgie pédiatrique ;
  • La chirurgie plastique reconstructrice et esthétique ;
  • La chirurgie vasculaire, etc.

Il est également possible de devenir médecin militaire. Dans ce cas, il faut avoir un bac scientifique et déposer sa candidature auprès de l’ESA (Ecole de santé des armées). Le concours est très sélectif. L’apprenant va bénéficier d’enseignements médicaux et militaires.

Quelles sont les possibilités d’évolution de carrière pour un chirurgien ?

Ce professionnel de santé peut renforcer ses compétences et sa spécialisation. Pour cela, il peut suivre des formations spécifiques transversales. Au cours de sa carrière, un chirurgien peut diriger un service hospitalier. Il peut aussi se mettre à son compte, ouvrir un cabinet privé et exercer une activité en parallèle avec ses prestations hospitalières. Si l’opportunité se présente, il peut être à la tête d’une clinique.

Certains chirurgiens choisissent de changer de vie et partent en missions humanitaires pour travailler pour un organisme international ou une ONG. D’autres deviennent enseignants-chercheurs.

Salaire chirurgien : à combien s’élève ses revenus ?

·      La rémunération d’un interne en chirurgie

Dans le cadre d’une spécialisation en chirurgie, un étudiant doit suivre un internat qui dure 5 ans. Même s’il possède le statut d’interne, il perçoit une rémunération en fonction de son ancienneté. Voici un aperçu du salaire annuel brut :

  • 1ère année : 16 605,13 euros ;
  • 2ème année : 18 383,46 euros ;
  • 3ème année : 25 500,55 euros ;
  • 4ème année : 25 500,55 euros ;
  • 5ème année : 25 500,55 euros.

Ces montants ne prennent pas en compte les horaires de gardes. Ceux-ci sont en sus. Il est à noter que les étudiants en 4ème et en 5ème années ont droit à une prime de responsabilité.

·      La rémunération de ce professionnel de santé dans le secteur public

Dans le secteur public, le salaire est déterminé en fonction de l’ancienneté et du statut. C’est valable pour les établissements « hospitaliers » ou « hospitalo-universitaire ». Voici un aperçu du salaire mensuel brut d’un chirurgien praticien hospitalier :

  • Échelon 1: 4 130,68 euros ;
  • Échelon 5 : 4 607,41 euros ;
  • Échelon 10: 6 065,68 euros ;
  • Échelon 13: 7 500,82 euros.

Au sein d’un établissement hospitalo-universitaire, le salaire mensuel brut du chirurgien est de :

  • 2 796 euros pour un chef de clinique assistant (2 ans après l’internat) ;
  • 3 225 euros pour un chef de clinique assistant (3 à 4 ans après l’internat) ;
  • 4 734,77 à 7 997, 15 euros pour un maître de conférences universitaires (le montant est défini en fonction de l’ancienneté et du grade universitaire. Pour y accéder, il faut passer par voie de concours) ;
  • 5 890,86 à 10 513,34 euros pour un professeur des universités. Il faut réussir un concours. Le salaire obtenu va varier en fonction de l’ancienneté et du grade universitaire.

En plus de son salaire, le chirurgien perçoit des indemnités de service public exclusif et les gardes.

·      La rémunération d’un chirurgien dans le secteur privé

En parallèle avec son activité de salarié, le chirurgien peut aussi exercer une activité libérale. Les honoraires vont être déterminés en fonction de l’acte réalisé et le secteur conventionnel dans lequel il exerce.

En moyenne, la rétribution d’un chirurgien est de 8 580 euros net. Le montant qu’il perçoit va dépendre de sa spécialité et de son expérience.

Le salaire d’un chirurgien en fonction de la spécialité

·      En chirurgie maxillo-faciale

Il est possible de gagner entre 6 000 et 10 000 euros brut par mois.

·      En neurochirurgie

En France, le salaire brut d’un neurochirurgien varie entre 2 218 euros et 22 047 euros par mois. La rémunération moyenne est de 12 132 euros par mois. Il faudra déduire les charges et les impôts. Ces dépenses représentent environ 60 % du chiffre d’affaires dans les professions libérales.

·      En cardiologie

En milieu hospitalier, un chirurgien débutant va percevoir 3 900 euros brut. Lorsqu’il a atteint le dernier échelon, il peut gagner 7 000 euros. En libéral, le revenu peut aller de 8 500 euros à 9 000 euros brut.

·      En chirurgie orthopédique et traumatologique

Ce chirurgien peut gagner entre 3 661 et 30 976 euros brut par mois. Le salaire moyen est de 17 319 euros. Ceux qui exercent en libéral devront déduire les charges et les impôts.

·      En pédiatrie

En moyenne, le chirurgien peut obtenir entre 6 000 à 10 000 euros brut par mois.

Qu’est-ce qui explique la différence de salaire entre les chirurgiens ?

Le salaire n’est pas forcément le même pour chaque chirurgien. Certains de ces professionnels de santé parviennent à gagner le double du salaire de leurs confrères. Il faut savoir que :

  • Ceux qui exercent leur activité en ville gagnent moins que ceux qui travaillent en zone de pénurie.
  • Les chirurgiens qui opèrent dans les quartiers populaires pourront appliquer des horaires plus élevés.
  • La spécialité du chirurgien influe sur son salaire.
  • Un chirurgien généraliste perçoit moins d’argent qu’un confrère spécialiste. Un généraliste va pratiquer des interventions plus légères.
  • Les chirurgiens spécialistes qui gagnent le plus d’argent sont ceux qui opèrent les organes délicats. Il s’agit par exemple du neurochirurgien, du cardiologue, etc.

Quelles sont les charges d’un chirurgien en libéral ?

En travaillant à son propre compte, un chirurgien devra s’acquitter des charges incompressibles et liées à son activité. Il est par exemple tenu d’investir dans ses outils de travail.

En tant qu’indépendant, le chirurgien devra payer ses cotisations, ses taxes ainsi que les autres prélèvements de l’État. Pour éviter le redressement fiscal ou pour pouvoir centraliser son attention sur ses principales missions, il doit collaborer avec un comptable. Parmi les charges incompressibles du chirurgien, il y a : les investissements liés au matériel, le salaire des employés, etc.

En travaillant au sein d’une clinique ou d’un hôpital, le chirurgien a déjà accès aux matériels dont il a besoin au bloc opératoire. Son équipe va être rémunérée par l’hôpital ou la clinique qui l’emploie. Donc, il n’aura pas à payer ces frais. À la fin du mois, ce professionnel de santé va obtenir un salaire net.

Il est à noter qu’un chirurgien doit obligatoirement souscrire à une assurance. C’est valable pour les professionnels de santé en libéral ou salariés. Cette assurance va servir à couvrir les risques liés à son métier, comme pour les cas d’erreur médicale. Si le chirurgien se soustrait à ses obligations de souscrire une assurance, il sera tenu de payer lui-même les frais liés à une procédure judiciaire. Les primes d’assurance de ce professionnel de santé s’élèvent à approximativement 12 000 euros par an.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.