Salaire d’un attaché parlementaire en France

Le salaire d’un attaché parlementaire est un sujet qui peut être particulièrement sensible, car il n’est pas déterminé par une délimitation claire. La seule limite qui est imposée se trouve être un minima. Par ailleurs, le député ou le sénateur ne peut pas dépasser le crédit qui lui est alloué pour le paiement. La plage de rémunération est donc assez vaste. Ceci étant, découvrons ce que peut-être le salaire d’un attaché parlementaire en France.

Le salaire d’un attaché parlementaire en fonction de l’employeur

Comme toute sorte d’emploi, le salaire et les avantages varient en fonction de la personne pour laquelle on travaille. Pour le cas d’un attaché parlementaire en France, le patron est soit un sénateur soit un député. Le lieu de travail varie aussi en fonction d’autres paramètres.

·      Le salaire moyen d’un attaché parlementaire

Au début de sa carrière, le collaborateur parlementaire peut toucher entre 2700 euros à 4000 euros. Cette rémunération n’est pas vraiment définie, car elle dépend grandement du bon vouloir des députés. Dans la pratique, les membres du parlement ont droit à un crédit de 10 000 euros environ pour payer leurs collaborateurs.

·      Un salaire en fonction du nombre des associés

Dans la pratique, un assistant parlementaire peut avoir 4 associés au sein d’un même membre du parlement français. Si on le formule autrement, un député ou un sénateur peut avoir 5 attachés au maximum. Et c’est lui qui fait varier en fonction de ce nombre le niveau de salaire de ses subordonnées.

En France, le seuil minimal est défini en fonction d’un calcul de revenu normalisé par la loi. Cela entre en compte étant donné que la personne qui prendra le poste peut venir de différents horizons. De ce fait, leur diplôme et leurs expériences ne seront pas forcément les mêmes. Cela peut expliquer le fait que pour un membre du parlement donné, le salaire de ses collaborateurs ne sera pas le même.

·      Une petite différence entre le sénat et l’Assemblée nationale 

Bien que dans la réalité, le salaire soit sensiblement le même, il faut noter que l’enveloppe destinée au salaire des assistants n’est pas la même au départ. Pour les membres de l’Assemblée nationale, elle peut atteindre les 9561 euros, une somme qui avoisine les 10 000 euros. Les Sénateurs ne sont pas logés à la même enseigne. Pour leur part, elle vaut 7593 euros.

Le fait est que pour un montant différent, le même nombre d’attachés est appliqué : cinq. Ce n’est pas une obligation. La personne peut décider de ne pas prendre le nombre total. Mais force est de constater que si les deux personnes optent pour un nombre identique, l’attaché du député aura une somme qui est de 2000 euros. Dans le cas des sénateurs, le montant est limité à 1500 euros.

Un cas exceptionnel en l’objet des députés européens offre la possibilité d’avoir une enveloppe de 21 000 euros, pour un nombre total de collaborateurs de 2 à 3 personnes. Les députés sont bel et bien Français. Dans ce contexte, la personne qui sert d’attaché est donc mieux lotie que les autres.

Les fonctions et les rôles relatifs au salaire des assistants parlementaires

La fonction d’assistant parlementaire demande une très grande polyvalence et un assez bon sens relationnel. La mission principale est de faire le pont entre son employeur (député ou sénateur) et les différentes chambres qui sont concernés par la législation en France.

·      Des objectifs variés

La mise en relation des différents organismes concernés n’est pas une mince affaire. Dans la pratique, les responsabilités de l’attaché touchent plusieurs domaines. Ils peuvent être de nature journalistique tout comme ils peuvent être juridiques. De ce fait, leurs présences sont exigées dans des zones et institutions très variées.

Les assistants parlementaires travaillent au niveau des :

  • Cabinets ministériels,
  • Entreprises publiques,
  • Entreprises privées,
  • Cabinets de lobbying.

Sur le terrain, l’assistant peut faire une simple mission d’attaché de presse. Dans ce cas, il sera amené à assurer les différentes sorties médiatiques de son employeur. Par ailleurs, il peut aussi être tenu de jouer le rôle d’un assistant classique. Dans ce cas, il gère le carnet de rendez-vous et des différents contacts du député ou du sénateur. Il se peut même que le collaborateur parlementaire rédige une proposition de loi.

C’est un métier qui peut être exigeant si l’on se réfère au point d’ancrage du salaire. Mais pour une personne qui a des ambitions politiques, l’expérience et les contacts qu’on se fait restent le plus grand avantage du métier.

·      Un contrat de travail limité dans le temps

Quand on parle de salaire, on parle aussi de contrat de travail. Dans le cas d’un assistant parlementaire, le contrat de travail est strictement défini par le mandat de son employeur. Le bon sens veut que quand le député ou le sénateur quitte son poste et ses fonctions de représentation, l’attaché lui aussi soit démis de ses attributions au sein de l’institution où il a été nommé.

Pour un collaborateur qui est rattaché à un sénateur, la durée du mandat est de 9 ans. Cela laisse le temps de prévoir. Avec un salaire annuel de 24 000 à 48 000 euros bruts, les neuf années peuvent être mises à profit pour différent projet personnel.

En ce qui concerne les députés et leurs assistants, le mandat ne dure que cinq ans. Dans cette optique, la stabilité se trouve donc auprès des sénateurs. De plus, les députés peuvent, dans une circonstance exceptionnelle, être démis de leurs fonctions par un décret présidentiel. Il peut dissoudre l’assemblée nationale. Mais ce n’est pas un cas courant.

·      Un salaire qui est sujet à polémique 

Compte tenu du fait que le législateur a plein pouvoir sur le salaire de ses collaborateurs, l’égalité salariale n’est pas toujours au rendez-vous. Dans certains cas, on peut être payé à hauteur de 1500 euros, et dans d’autre on peut être payé à plus de 3000 euros. Cela peut faire parler au niveau des assistants, car les raisons de différenciation ne sont pas clairement définies.

Dans certains cas extrêmes, le salaire d’un attaché parlementaire peut atteindre les 7500 euros. Le fait est que, tant que les membres du parlement peuvent payer la somme sur le crédit qui lui est accordé, il est libre de faire, dans la limite de ce qui est légal, de faire ce qu’il veut.

·      Des dommages sur la santé que le salaire ne couvre pas

Avec les responsabilités et les rôles qui sont relatifs aux fonctions de collaborateur parlementaire, le niveau de stress reste souvent considérable. Dans les années passées, son taux a atteint les 45 %. C’est un indicateur qui est particulièrement révélateur.

Par ailleurs, le flou qu’il y a autour du salaire ne contribue pas à améliorer la situation. Certes, les critères comme le diplôme, les années d’expérience et les compétences servent de balisent. Mais dans la pratique, pour un même niveau, le salaire n’est pas toujours le même. Et une différence de 1000 euros non expliquée peut vite conduire à des discordes.

De plus, les membres de la famille du député ou du sénateur peuvent prétendre à ce poste. C’est aussi une des explications qui peuvent être apportées à la disparité salariale. Toujours est-il que c’est un poste politique, donc ce sont les convictions et les idées qui prédominent dans l’embauche.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.