Tout savoir sur le salaire d’un vétérinaire

En principe, les vétérinaires s’occupent de la santé animalière. Ils se chargent ainsi des soins des animaux de compagnie, des animaux d’élevage (bovins, ovins, porcins, caprins…) ou ceux en captivité dans les zoos. Si le bien-être des animaux vous préoccupe, vous pouvez choisir d’exercer ce type de métier. Toutefois, avant de vous lancer dans cette voie, vous devez vous demander combien gagne un vétérinaire.

 

Quelles sont les missions assignées à un vétérinaire ?

 

Un vétérinaire a pour mission de diagnostiquer les maladies animales et d’octroyer les soins nécessaires aux animaux malades. Il se lance aussi dans les analyses biologiques ainsi que les examens d’exploration fonctionnelle sur les animaux. Si nécessaire, vous pouvez demander des conseils et des informations à votre vétérinaire au sujet de l’élevage (hygiène, alimentation, reproduction …). Un vétérinaire doit avoir un esprit scientifique et un excellent raisonnement logique. En plus de l’amour qu’il peut porter pour les animaux, il doit être capable d’intégrer une grande quantité de savoirs scientifiques et techniques.

 

Où est-ce que le vétérinaire exerce son métier ?

Le métier de médecin vétérinaire s’exerce dans différentes sortes de milieux : urbain ou rural. Selon les statistiques, 50 % des vétérinaires s’occupent des animaux de compagnie. Il y a 29 % qui ont des fonctions mixtes et 12 % sont dédiés aux animaux d’élevage. Les vétérinaires qui s’occupent des chevaux ne représentent que 5 % de leurs effectifs.

 

En milieu urbain

En général, les consultations des animaux en milieu urbain se déroulent dans les cabinets des cliniques vétérinaires. Les docteurs vétérinaires s’occupent, en effet, de chiens, de chats, mais aussi de différents animaux de compagnie (oiseaux ou animaux exotiques).

 

En milieu rural

Les vétérinaires des zones rurales interviennent, quant à eux, dans le secteur de l’élevage. Ils se déplacent eux-mêmes sur le site d’élevage et dans les fermes. Ces visites peuvent se faire de manière systématique ou suite à la requête de l’éleveur. Au quotidien, il assiste les éleveurs afin d’améliorer l’hygiène et la nutrition des animaux de la ferme ainsi que la productivité et la rentabilité de l’exploitation. Un vétérinaire travaillant à la campagne doit faire preuve de flexibilité et doit être en mesure de se déplacer à tout moment.

 

Dans l’industrie agroalimentaire ou pharmaceutique

Dans l’industrie agroalimentaire, le médecin vétérinaire a pour rôle de concevoir de nouveaux produits destinés à la consommation. Il est également possible qu’un vétérinaire travaille dans des laboratoires pharmaceutiques en tant qu’équipe scientifique dans la fabrication de médicaments. Ainsi, les vétérinaires ont le choix soit de tenir leur propre cabinet ou soit de dispenser leur savoir-faire dans des industries agroalimentaires ou pharmaceutiques.

 

Dans des parcs zoologiques

Seuls les vétérinaires ayant des connaissances en faune sauvage peuvent s’occuper des animaux protégés dans les réserves naturelles, les parcs régionaux et les parcs nationaux. Ils peuvent se positionner en tant que conseillers ou ethnologues. Dans ce cas, les vétérinaires assurent un rôle de conservateur d’espèces. Ils entrent dans les divers programmes de sauvetage et de réintroduction de nouvelles espèces.

Fonctionnaire d’État

Un vétérinaire peut devenir inspecteur en santé publique vétérinaire au sein du ministère de l’Agriculture et de la Pêche et peut être classé dans la catégorie A. Pour ce cas, le vétérinaire est responsable de l’encadrement, de la direction, du contrôle et de l’expertise, de la recherche et de l’enseignement (services centraux du ministère de l’Agriculture, CNRS, INRAE, IFREMER, INSERM…).

Au sein de l’armée

Un vétérinaire travaillant dans les troupes armées s’active pour soigner les animaux militaires (chiens et chevaux). Il est encadré dans le service de santé rattaché aux armées. Un vétérinaire d’armée mène différentes sortes de missions de santé publique vétérinaire ainsi que des activités de recherche et de formation.

 

Quelles sont les études et les formations que vous devez suivre pour pouvoir exercer le métier de vétérinaire ?

Si vous voulez exercer le métier de médecin vétérinaire, il faut impérativement obtenir le diplôme d’État de docteur vétérinaire (DEV). Vous pouvez obtenir ce diplôme dans les écoles nationales vétérinaires (ENV) qui se trouvent à Toulouse, à Maisons-Alfort, à Lyon et à Nantes. Voici d’autres cursus qui vous donnent accès au métier de médecin vétérinaire :

  • Soit vous suivez une prépa en biologie, chimie, physique et sciences de la terre (voie A) après avoir obtenu un bac général
  • Soit vous allez suivre une prépa en technologie et biologie (voie A TB) après votre bac techno-STL ou STAV
  • Soit après avoir obtenu une licence scientifique (voie B)
  • Soit vous suivez une prépa ATS en biologie (voie C)
  • Soit après avoir décroché un diplôme d’État de docteur en médecine, en chirurgie dentaire ou en pharmacie
  • Soit après avoir décroché un master en biologie
  • Soit vous êtes inscrits en tant qu’étudiants inscrits à l’ENS de Cachan ou à l’ENS de Lyon et est admis dans la liste principale par la voie A.

Il est également possible d’accéder au métier de médecin vétérinaire juste après le bac. Pour ce faire, il faut passer une première année commune dans des écoles nationales vétérinaires (PACENV). À l’issue de ce concours PACENV, 40 apprentis vétérinaires pour chacune des quatre écoles nationales vétérinaires (soit 160 places) vont entrer en formation. Les années d’étude peuvent s’étendre sur quatre ou cinq ans selon les efforts et les résultats des candidats. Il faut souligner que les candidats du concours « véto » sont plus nombreux que les places disponibles. Cependant, le nombre de places disponibles tend à augmenter dans les ENV à cause des problèmes de recrutement. Les matières principales au concours d’entrée sont la biologie, la chimie et la langue française.

 

Quels sont les choix disponibles en fin de parcours ?

 

Les aboutissements possibles pour un apprenti vétérinaire sont les suivants :

  • Après trois années d’études, obtention d’un diplôme d’études spécialisées en vétérinaires (DESV) ;
  • Le choix de faire un internat (formation en 1 an après concours national) auprès d’une clinique d’équidés, d’une clinique d’animaux de compagnie, d’une clinique de ruminants ;
  • Obtention d’un certificat d’études approfondies (CEAV) en un an (médecine interne des animaux de compagnie, pathologie animale en région chaude…) ;
  • Le choix de faire un résidanat (accès généralement après un minimum de deux ans d’expérience ou un diplôme d’internat) afin d’aboutir à un diplôme de spécialiste.

À combien s’élève le salaire d’un vétérinaire ?

À combien s’élève le salaire moyen d’un vétérinaire en France ?

La rémunération d’un vétérinaire dépend principalement du lieu ainsi que du domaine dans lequel il exerce. En guise de référence : en France, un vétérinaire empoche jusqu’à 53 800€ brut annuel, soit plus de 39 % du salaire moyen en France. Cette somme varie en fonction de son statut : salarié ou fonctionnaire. Ainsi, le salaire moyen par mois qu’un vétérinaire peut toucher est à peu près de 3260 €. Le chiffre peut également évoluer au fil des années d’expérience. Par exemple, un vétérinaire qui a exercé pendant 1 à 3 ans peut gagner 1780 € net par mois. Après 4 à 9 ans d’exercices, il peut toucher 3040 €. En fin de carrière (plus de 20 ans de pratique), le salaire moyen d’un vétérinaire s’élève à 5 120 € net par mois.

 

À combien s’élève le salaire en cliniques et cabinets vétérinaires ?

La rémunération des vétérinaires travaillant en tant que salariés dans des cabinets et des cliniques vétérinaires est contrôlée par l’application de l’avenant n° 72 du 16 novembre 2017 relatif à la valeur du point pour l’année 2018 qui stipule que la valeur minimale du point est de 14,96 € sur une base de 151,67 heures depuis le 1er janvier 2020.

Voici quelques chiffres qui vous donnent un aperçu du salaire d’un vétérinaire :

  • Échelon 1 (élève non-cadre) : 1 944,80 €
  • Échelon 2 (cadre débutant) : 2 244 €
  • Échelon 3 (cadre confirmé A) : 2 692,80 €
  • Échelon 4 (cadre confirmé B) : 3 141,60 €
  • Échelon 5 (cadre confirmé) : 3 590,40 €

Rémunération minimum brute mensuelle du personnel auxiliaire sur la base de 35 h par semaine :

  • Échelon 1 : 1 510,96 €
  • Échelon 2 : 1 570,80 €
  • Échelon 3 : 1 600,72 €
  • Échelon 4 : 1 645,60 €
  • Échelon 5 : 1 750,32 €

Salaire des vétérinaires exerçant en secteur privé

Si vous décidez de travailler dans les structures privées telles que les cliniques ou les centres hospitaliers, sachez que votre salaire est balisé par une convention collective. Cette dernière indique que votre paie doit être entre 1 700 € et 3 500 €. Toutefois, le salaire d’un vétérinaire de zoo ou des vétérinaires de structures associatives n’est pas obligatoirement soumis à cette fourchette. Cette convention ne représente qu’une marge. En effet, les propriétaires des industries pharmaceutiques dans le secteur de l’agroalimentaire ou de la recherche proposent des salaires attractifs en fonction du marché, de l’expérience des vétérinaires ainsi que de leurs spécialisations. De même, le salaire d’un vétérinaire exerçant en profession libérale est défini en fonction de la spécialisation du praticien ainsi que de sa réputation auprès des clients.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.