Salaire d’un carrossier : combien gagne-t-il ?

Lorsqu’une voiture est victime d’un accident, l’intervention d’un carrossier est requise. Grâce à son savoir-faire, ce professionnel est capable de redonner à la carrosserie sa forme d’origine. En d’autres termes, quand le mécanicien aura fini de s’occuper de l’intérieur du véhicule, le carrossier va réparer son extérieur.

Métier de carrossier : quels sont les points essentiels à connaître sur cette profession ?

Une fois qu’une voiture accidentée arrive au sein d’un atelier, le carrossier va effectuer un diagnostic. Il va déterminer :

  • L’ensemble des réparations à effectuer (changement de pare-chocs, restructurer le véhicule) ;
  • La durée de l’intervention sur l’automobile (elle va dépendre de l’ampleur des dégâts).

En d’autres termes, le carrossier va remettre la voiture en état. Si certains éléments restent opérationnels, ils pourront être réutilisés. Les parties déformées vont être redressées. L’assemblage de ces éléments va se faire à l’aide d’un soudage ou à l’aide de vis de boulons.

Si certains composants ne sont pas récupérables, il faudra les remplacer par des neufs. Dans le cadre de la restructuration du véhicule, le carrossier est tenu de respecter les normes du constructeur.

Si les réparations sont prises en charge par l’assurance, le garagiste est tenu d’attendre la visite de l’expert automobile. Ce dernier va donner l’ordre de remettre à neuf le véhicule. Le carrossier est tenu de fournir un travail de qualité. Il devra toujours se référer et se conformer aux normes du constructeur.

Grâce à l’évolution de la technologie, le carrossier a désormais accès à des outils à la pointe de la technologie. Il profite d’outils de haute technicité. Il peut par exemple se servir d’un banc de mesure au laser.

Les personnes qui travaillent comme carrossier réparateur vont évoluer dans un environnement bruyant. Ces professionnels devront bénéficier de locaux bien ventilés puisqu’ils sont amenés à utiliser des produits nocifs.

Le travail de carrossier : quelles sont les principales missions de ce professionnel ?

Quand il aura terminé de faire un diagnostic des réparations à entreprendre, il transmettra son devis au client.

·      Les attributions d’un carrossier de réparateur

Ce professionnel va :

  • Procéder au démontage des parties accidentées : en fonction de la gravité des dommages, il va choisir de remettre la carrosserie en état ou de la remplacer ;
  • Se servir de différentes techniques afin de redresser la tôle ;
  • Remettre en conformité le châssis ;
  • Contrôler le véhicule une fois les pièces remontées.
Lire aussi  Quel est le salaire d’un livreur Uber Eats ?

·      Les attributions d’un carrossier peintre

Ce professionnel va surtout s’occuper de l’aspect esthétique du véhicule. Il fera en sorte :

  • De préparer les surfaces à peindre: avant d’intervenir, il va poncer la surface et poser une sous-couche anti-corrosion ;
  • De s’occuper de la teinte du véhicule et de le repeindre ;
  • De poser les laques et vernis.

Exercer le métier de carrossier : quelles sont les qualités essentielles ?

Pour réussir dans la profession de carrossier, il faut avoir certaines qualités essentielles. Il est important :

  • D’être autonome: lorsqu’il intervient seul, il doit être réactif et proposer des solutions adaptées. En principe, il collabore avec un mécanicien et un peintre.
  • De maîtriser les techniques traditionnelles du travail des métaux.
  • De connaître différentes méthodes d’assemblage (rivetage, soudage, etc.).
  • D’avoir une grande habileté manuelle: il est amené à effectuer des travaux manuels requérant de la précision et une grande agilité.
  • D’être patient: certaines tâches peuvent prendre beaucoup de temps. Le carrossier doit être assez patient pour accomplir son travail minutieusement.
  • De disposer des solides compétences en mécaniques;
  • D’avoir le sens de la communication: ce professionnel doit être capable de transmettre des consignes ou des comptes-rendus clairs lorsqu’il travaille en équipe ou avec d’autres professionnels. Il doit aussi être capable de communiquer avec les clients et les fournisseurs.
  • D’être capable d’agir avec précision et minutie: ce sont des qualités essentielles pour établir le bon diagnostic.
  • D’avoir une bonne résistance physique: dans le cadre de son métier, le carrossier devra effectuer plusieurs manipulations de pièces automobiles et d’adopter différentes positions inconfortables et pénibles.
  • D’être polyvalent: ce professionnel devra avoir des connaissances dans de nombreux domaines : matériaux, mécaniques, électriques, électroniques. Il doit comprendre les exigences des constructeurs de véhicules.
  • D’apprécier les nouvelles technologies: les nouvelles technologies révolutionnent le secteur automobile. Pour réparer les automobiles, les professionnels doivent recourir à des outils électroniques et plus perfectionnés. Le carrossier devra maîtriser l’utilisation des matériels modernes et les nouvelles technologies. Pour être dans l’air du temps, il doit être capable de se servir de logiciels spécifiques et de machines numériques.
Lire aussi  Salaire d’un frigoriste en France et en Suisse

Le carrossier peut proposer ses services à des concessionnaires ou à des ateliers spécialisés et multimarques. Dans le cadre de sa profession, il est tenu de porter une tenue spécifique comme : une combinaison, des chaussures de sécurité, un masque, un casque phonique, etc.

Se former pour devenir carrossier : quelle est la voie à suivre ?

Pour exercer le métier de carrossier, les apprenants ont le choix entre différentes formations. Certains cursus sont plus courts :

  • CAP: réparation de carrosserie, construction de carrosseries ou peinture des carrosseries ;
  • Bac Pro: il existe de nombreux intitulés. Il revient aux étudiants de sélectionner leur discipline et leur spécialité en fonction de leurs perspectives d’avenir.

Pour accéder à des postes à responsabilités plus tard, il est conseillé de poursuivre les études en vue d’obtenir :

  • Un Bac+2: BTP conception et réalisation de carrosseries ;
  • Une licence pro: en Maintenance et Technologie ou les Métiers de l’industrie ;

Quelles sont les possibilités d’évolution de carrière dans le métier de carrossier ?

Si ce professionnel travaille dans un atelier ou dans un garage, il peut évoluer vers un poste de chef d’atelier. Il a également la possibilité de prétendre à un poste de contrôleur technique automobile. Pour accéder à un meilleur salaire, il peut :

  • Poursuivre sa formation et se former au métier de peintre et de tôlier ;
  • Se spécialiser dans un domaine spécifique comme le tuning, la formule 1, etc.
  • S’orienter vers la carrosserie de construction ;

Lorsque le carrossier aura acquis une certaine expérience, il pourra ouvrir sa propre entreprise. C’est une option intéressante pour les personnes qui arrivent en fin de carrière.

Le métier de carrossier : quels sont les avantages et les inconvénients ?

En travaillant comme carrossier, vous allez acquérir de nombreuses connaissances et compétences. Même si vous vous spécialisez en esthétique de carrosserie, vous devrez avoir de bonnes notions en mécanique. Les passionnés d’automobiles vont s’épanouir dans ce domaine puisqu’ils vont découvrir différents types de véhicules. Un carrossier peut travailler de manière autonome.

Malheureusement, ce métier est assez éprouvant, car il est assez physique. Dans ce domaine, il faut être capable de travailler sous pression.

Qu’en est-il des conditions de travail de ce professionnel ?

Le carrossier est soumis à un emploi du temps assez classique. Il est amené à travailler pendant cinq jours par semaine. Il va commencer à 8 h ou 9 h à 17 h ou 18 h. Dans ce domaine, il est fréquent de décrocher un CDI.

Lire aussi  Salaire d’un contrôleur technique automobile

Dans ce milieu, les conditions de travail tendent à s’améliorer. Les peintures à l’eau prennent progressivement la place des peintures à solvant. Les travailleurs ne vont plus être exposés en permanence avec des produits toxiques.

Salaire carrossier : à combien s’élève le montant des revenus de ce professionnel ?

S’il possède un statut de débutant, le carrossier va gagner un salaire autour du SMIC. Le salaire va fluctuer en fonction du garage et de la région où il travaille. Il est à noter que les professionnels qui travaillent en région Île-de-France, parviennent à accéder à des salaires plus élevés.

Le salaire médian dans ce domaine d’activité s’élève à 2 500 à 3 500 euros brut par mois pour les employés en CDI. Certains vont gagner moins d’argent (aux alentours du SMIC), d’autres parviendront à acquérir un salaire plus confortable (jusqu’à 5 000 euros). Les employés dans une concession automobile ou dans un garage assez important peuvent accéder à différentes primes (Ex. Primes d’équipes).

Salaire d’un carrossier ayant un statut d’indépendant

·      Le tarif de l’intervention en fonction de la prestation réalisée

Pour la réparation de carrosserie, le prix de la prestation varie d’un prestataire à un autre. Avant de fixer le coût de l’intervention, il va prendre en considération différents facteurs tels que :

  • L’élément de la carrosserie à remplacer ;
  • Les fournitures nécessaires pour la réparation (mastic de carrosserie, peinture auto et les produits complémentaires) ;
  • Le coût de la main d’œuvre ;
  • Les travaux de mécaniques éventuels ;

À compter de l’année 2017, les garagistes sont tenus de proposer des pièces d’occasion aux pièces neuves. Ces pièces devront provenir des casses automobiles (centres VHU) ou des constructeurs.

Le carrossier est obligé de fournir un devis avant d’entreprendre une quelconque réparation. En principe, pour une :

  • Opération courante: il facture entre 40 à 50 euros ;
  • Opération plus complexe: il applique un tarif allant de 45 à 60 euros ;
  • Opération requérant une haute technicité: il va demander entre 60 à 70 euros.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *