Salaire d’un arbitre de football Ligue 1 et Ligue 2

Que ce soit lors d’un match officiel ou lors d’une simple compétition amicale, l’intervention d’un arbitre s’avère essentielle. Pour prétendre à ce poste, il est nécessaire d’avoir une excellente capacité physique. Il faut être impartial dans la prise de décision.

Le métier d’arbitre : quels sont les points importants à connaître sur ce métier ?

·      Les principales attributions d’un arbitre

Lors d’une compétition ou d’une rencontre sportive, l’arbitre joue un rôle vital. Aucun match ne peut commencer en son absence. Tout au long du match, il s’assure que les règles du jeu sont respectées. Il doit se spécialiser dans une discipline spécifique. Quelle que soit la discipline, l’arbitre va se positionner au milieu des joueurs. Ainsi, il pourra mieux observer et analyser le jeu.

Peu importe la décision qu’il prend, il doit rester neutre et objectif. La décision qu’il proclame doit être juste et impartiale pour les deux équipes. Avant que le match ne commence, l’arbitre devra :

  • Vérifier l’état du terrain ;
  • Contrôler les feuilles de match, les équipements et le matériel.

Au cours d’un match, il va signaler le début et la fin des rencontres, les arrêts ainsi que les reprises de jeu. Il va s’assurer que la rencontre sportive se déroule correctement. Il a le droit :

  • D’attribuer des pénalités ;
  • De sanctionner le joueur en tort ;
  • D’évacuer un joueur blessé.

Si des conflits surviennent sur le terrain, il est tenu de les gérer rapidement pour que le match puisse reprendre. Au cours d’un match, il se peut que certains joueurs soient tentés d’agresser physiquement ou verbalement l’arbitre. Pour le protéger de ces mauvaises pratiques contre les éventuelles violences, des mesures ont été prises. À compter de 2006, il est perçu comme étant chargés d’une mission de service public au cours d’un match qu’il supervise. L’agresseur s’expose alors à des sanctions graves.

·      Les différentes sortes d’arbitres intervenant au cours d’un match de football

Qu’il s’agisse d’une rencontre nationale ou d’un match international, l’arbitre va s’assurer que le match est bien conforme aux règles édictées par la fédération sportive. Pour vérifier la régularité de chaque compétition, de nombreux arbitres sont déployés sur le terrain. Il y a :

  • L’arbitre centrale: il est souvent au centre de l’attention. Il travaille au cœur du match et va suivre les joueurs sur le terrain. Il va garder un œil attentif aux actions de chaque joueur. Il va siffler s’il y a une faute et des hors-jeux. Il a le droit d’appliquer des sanctions qu’il juge nécessaires.
  • Les deux arbitres assistants: ils vont seconder l’arbitre central. Leur aide s’avère utile pour les remises en jeu du ballon et pour détecter, voire confirmer les positions de hors-jeu.
  • Le ou la 4ème arbitre : cet arbitre va se charger de la gestion des bancs de touche ainsi que les changements de joueurs sur le terrain.
  • L’arbitre assistant vidéo : lorsque l’arbitre central souhaite vérifier une action, il se sert d’un dispositif d’assistance vidéo (VAR). Quand il aura fini de visionner les dernières secondes du jeu, il pourra donner son opinion à l’arbitre central (exclusion, l’octroi d’un penalty, etc.).
Lire aussi  Salaire d’un basketteur : pro a, pro b, NBA

Exercer le métier d’arbitre de football : quelles sont les qualités essentielles ?

En apparence, le métier d’arbitre paraît simple. En réalité, il exige de nombreuses qualités :

  • Être impartial: c’est une qualité essentielle pour un arbitre. Il doit être capable de rester neutre dans ses jugements. Il ne doit privilégier aucune équipe et aucun sportif. Il doit appliquer les règles du jeusans craquer sous la pression.
  • Être rigoureux et maîtriser parfaitement les règles du football: en se familiarisant avec l’ensemble de règles du football, il pourra appliquer les sanctions appropriées au cours d’un match.
  • Avoir un comportement irréprochable(avant, pendant et après le match) : il veille à préserver son intégrité et sa crédibilité.
  • Être perfectionniste: après chaque match, il devrait revisionner les matchs filmés. Ainsi, il aura l’occasion de visionner le jeu et voir les éventuelles anomalies qui ont pu survenir au cours du match. En agissant de cette manière, il pourra perfectionner ses techniques d’arbitrages et améliorer sa performance au fil des rencontres sportives.
  • Être humble : c’est une qualité importante que ce soit pour les arbitres bénévoles ou professionnels.
  • Être à l’écoute et faire preuve de réactivité : lorsque les arbitres assistants tentent de lui transmettre des informations lors d’un match, il devra les écouter. Il devra prendre rapidement une décision si les circonstances l’imposent.
  • Avoir une bonne condition physique: sur le terrain, les joueurs vont se déplacer rapidement. L’arbitre doit être capable de suivre le rythme afin de mieux suivre chaque action de jeu. Il est nécessaire d’avoir une forme physique comme les sportifs de haut niveau.
  • Avoir le self-control: même si des joueurs tentent de le provoquer, il doit rester impassible. Il doit également avoir une grande force de caractère pour pouvoir rester impartial face aux protestations des joueurs sur le terrain et des spectateurs mécontents.
  • Rester concentré: en dehors des prolongations, un match va durer 90 minutes. Il doit maintenir sa concentration tout au long de la rencontre pour mieux suivre les mouvements du ballon et les interactions des joueurs.
Lire aussi  Salaire footballeur : combien gagnent-ils ?

Devenir arbitre : quelle est la voie à suivre ?

Pour emprunter cette voie, il est nécessaire d’entamer son apprentissage très tôt, à l’âge de :

  • 13 ans : le jeune arbitre peut gérer les rencontres de compétitions jeunes.
  • 15 à 23 ans : il est possible d’arbitrer les compétitions jeunes au niveau régional.
  • 17 à 23 ans : le jeune arbitre a l’occasion de s’occuper des matchs en National U17 et U19.

Pour devenir arbitre, il est conseillé de contacter les clubs ou les Districts. Les personnes souhaitant entreprendre une carrière d’arbitre vont suivre une première formation au sein de leur District ou de leur Ligue. Il faut passer un examen spécifique (théorique et pratique). Pour disposer de l’expertise nécessaire, il est nécessaire de suivre une formation en sport (DU Sport, Licence sport, Bachelor sport, Master Sport).

Il est conseillé de suivre des stages de perfectionnement en vue de renforcer les connaissances acquises. Cela s’avère aussi utile pour se préparer à une évolution hiérarchique.

Salaire arbitre : à combien s’élève son revenu

Dans le domaine du football, les footballeurs professionnels sont réputés pour avoir des salaires vraiment conséquents. Mais qu’en est-il du salaire des arbitres ?

Grâce à la professionnalisation du métier, la rémunération d’un arbitre a connu une belle amélioration au fil des années. Au cours de la saison 2021-2022, le budget dédié aux arbitres de la ligue de football a atteint 17 millions d’euros. Il faut savoir que lors de la saison 2004-2005, ce budget n’était que de 2,8 millions d’euros. Si l’on y ajoute la partie VAR et goal-line technology, le budget peut atteindre jusqu’à 25 millions d’euros.

Lire aussi  Salaire Pilote de F1 : quels sont leurs revenus ?

·      Salaire arbitre ligue 1

Il faut savoir qu’une part fixe mensuelle est versée pour les arbitres fédéraux. Ils ont accès à une indemnité de préparation de 6 497 euros brut. Pour le cas des assistants « Elite », ils vont percevoir 4 188 euros.Les assistants « Non-Elite » auront droit à 2 291 euros.

Comme les joueurs, les arbitres vont également obtenir des primes de matchs. Lors d’un championnat hexagonal, la prime est de :

  • 3 029 euros brut pour l’arbitre central ;
  • 1 478 euros pour un assistant ;
  • 1 000 euros pour un assistant vidéo.

·      Salaire arbitre ligue 2

Le salaire est moins important en ligue 2. L’arbitre central va percevoir une prime de match de 1 583 euros, tandis que les assistants vont recevoir 711 euros.

·      Salaire arbitre Ligue des Champions

Les arbitres de la Ligue des Champions sont rémunérés à la prime de match. Le montant perçu va dépendre du niveau de qualification. Les référés appartenant à l’ « Elite » va obtenir 10 000 dollars par rencontre dirigée. Pour les assistants, ils vont obtenir :

  • 3 000 dollars (assistants sur la touche) ;
  • 1 000 dollars (au quatrième arbitre).

Quels sont les avantages et les inconvénients liés au métier d’arbitre de football ?

En devenant arbitre de football, vous pourrez vivre de votre passion. Pour les adeptes de football, c’est l’occasion de vivre le match en direct et de ressentir des émotions particulières. C’est une profession qui permet de gagner rapidement en maturité. En effet, l’arbitre va entrer en fonction dès son plus jeune âge. Il va être confronté très tôt à la gestion de conflit. Il va rapidement apprendre à dissiper ses doutes et à s’affirmer.

 À l’instar de toutes les activités sportives, pour atteindre un bon niveau, l’arbitre doit s’entraîner constamment pour progresser. Dans son métier, l’arbitre doit subir les critiques et une contestation permanente. Quelle que soit la décision qu’il prend, il va être critiqué. Dans les divisions inférieures, les arbitres doivent souvent faire face à des débordements. Les institutions font en sorte d’apporter des mesures pour veiller à la sécurité des arbitres.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *