Salaire dentiste : combien peut-on gagner ?

Le métier de dentiste est vraiment valorisant. Ce professionnel est capable de soulager les douleurs dentaires, rendre le sourire, etc. En raison de l’importance de ses missions, un dentiste possède une rémunération assez conséquente. Quel est le salaire de ce professionnel ?

Devenir dentiste : quel est le parcours à suivre ?

Avant d’envisager entreprendre une carrière de dentiste, il faut être apte à manipuler différents objets dans un espace étroit. Il est également important d’avoir une bonne dextérité et de l’endurance. Il faut être capable de supporter et de résister à de longues journées stressantes.

Pour exercer, il faut avoir un diplôme de dentiste. Ce professionnel doit suivre une formation et obtenir le titre de docteur en chirurgie dentaire. Il s’agit d’un diplôme d’État (Bac+6). Afin d’accéder à ce cursus, il faut disposer d’un baccalauréat (issus d’une filière scientifique de préférence).

Au cours de la première année, les étudiants devront s’initier à une année d’études en médecine. Le passage vers la deuxième année se fera par voie de concours. La formation de dentiste va durer pendant 5 ans. En tout, les études vont durer 6 ans. Si l’apprenant se lance dans une spécialisation, la durée de la formation va être rallongée. Le système de concours a été mis en place en vue de réduire le nombre de candidats vu la quantité de places disponibles.

Ce qu’il faut savoir sur les spécialisations du chirurgien-dentiste

Les chirurgiens-dentistes ont la possibilité de se spécialiser dans plusieurs domaines comme :

  • L’orthodontie: ce professionnel va déployer son savoir-faire et ses compétences dans l’alignement des dents. Grâce à son diagnostic, il va pouvoir corriger et traiter les défauts d’implantation des dents. Il va recourir à des appareils ou des dispositifs orthodontiques. Le suivi va se dérouler pendant des mois ou des années.
  • La parodontie: les soins sont centralisés sur le tissu parodontal et les gencives. Ce spécialiste va effectuer des traitements ciblés tels que les détartrages ou les greffes de gencives.
  • La stomatologie: le professionnel va s’occuper d’opérations chirurgicales lourdes sur le visage ou la bouche. Il va prendre en charge les patients victimes de la fracture de la mâchoire. Il va aussi intervenir lorsque l’extraction d’une dent de sagesse est à risque.
  • La médecine bucco-dentaire: il s’agit d’une spécialité pluridisciplinaire adaptative. Ce professionnel va prendre en charge les patients affectés par une pathologie lourde ou requérant des interventions spécifiques. Il va intervenir lorsqu’il est impossible d’appliquer les soins traditionnels.

Salaire dentiste : une rémunération déterminée en fonction du statut

En moyenne, un dentiste peut gagner environ 13 750 euros par mois, soit 194 058 euros par an. Cette rémunération est déterminée en fonction de différents facteurs tels que le statut, le secteur d’activité et l’ancienneté. La localisation géographique va également influencer le salaire. Certaines municipalités proposent de meilleurs revenus. À Nice, Paris et Lyon, les revenus peuvent atteindre plus de 15 000 euros par mois. À Marseille, ce salaire est d’approximativement 14 886 euros par mois. À Reims, le revenu est d’environ 12 849 euros par mois.

·      La rémunération d’un dentiste libéral

Ce professionnel va ouvrir son propre cabinet et travailler à son compte. Il peut également reprendre le cabinet d’un autre praticien. Il est libre de choisir le lieu où il va exercer son métier. Il est libre de décider à propos de l’aménagement de ses locaux et de son matériel.

Il est à noter que le chirurgien-dentiste libéral conventionné est lié à la Caisse nationale d’Assurance maladie. Ses honoraires sont fixés par un commun accord. La caisse va se charger de rembourser les soins des patients à un taux de 70 %. Il est possible de pratiquer un dépassement d’honoraire si le praticien bénéficie d’un privilège permanent à dépassement. Un dentiste non conventionné est libre de délimiter le montant de ses honoraires.

D’après des sources gouvernementales, les revenus d’un dentiste sont d’environ 7700 euros net. Cette rémunération est revue à la hausse en fonction de son lieu d’implantation et de l’évolution de sa carrière.

·      La rémunération d’un dentiste salarié

Ce professionnel va collaborer avec un autre chirurgien-dentiste, une société ou un organisme de santé.Son salaire va être déterminé en fonction de son statut de cadre. Il est le seul décisionnaire sur le choix des traitements à appliquer. Cependant, il doit se conformer aux règles du Code du Travail et aux directives de son employeur.

Comparé au praticien libéral, le dentiste salarié perçoit une rémunération moins importante. Toutefois, il va profiter de certains avantages sociaux, à savoir, les congés payés et les indemnités diverses. Au début de sa carrière, ce professionnel va gagner 4 200 euros. En fin de carrière, sa rémunération peut atteindre 7 500 euros bruts mensuels.

·      La rémunération d’un étudiant adjoint

Au cours de ses études, après son admission en sixième année, l’étudiant peut prodiguer des soins aux patients en contrepartie d’une rémunération. S’il travaille en tant que salarié, il va bénéficier d’une protection sociale et des congés payés. Le salaire mensuel brut évolue en fonction de son parcours :

  • Durant la première année du second cycle : 129,60 euros ;
  • Durant la deuxième année du second cycle : 251,40 euros ;
  • Durant la troisième année du second cycle : 280,89 euros ;
  • À la fin de l’internat : 2 112 euros.

·      La rémunération d’un dentiste fonctionnaire

Le salaire de ce professionnel est déterminé en fonction de la grille indiciaire des praticiens hospitaliers. Sa rémunération ne va pas varier en fonction du lieu d’exercice de son activité. Le salaire va être défini en fonction de sa carrière et de son parcours :

  • Lors de ses débuts : il va percevoir 4 411 euros brut et des primes (salarié à plein temps) ;
  • Après 10 années d’expérience : il va gagner 5 448 euros brut et des primes (il doit gravir les échelons) ;
  • A la fin de sa carrière : il va obtenir 8 917 euros brut et des primes (il devrait être au dernier échelon de son grade).

En raison de statut de fonctionnaire, il va bénéficier de primes et d’indemnités tels que la prise en Charge Partielle du Prix des Titres d’Abonnement (PCPTA), les Indemnités de Remboursement de Frais de Déplacement (IRFD), etc.

Un dentiste fonctionnaire peut également s’orienter vers la profession libérale et ouvrir son propre cabinet. Il peut aussi se spécialiser dans un domaine spécifique de la chirurgie orale.

·      La rémunération d’un chirurgien-dentiste des armées

Ce professionnel est amené à travailler au sein du Service de santé des armées. Il va prodiguer des soins au sein :

  • D’un cabinet d’unité ;
  • D’un hôpital militaire sur le sol français.

Un chirurgien-dentiste est également habilité à soigner les soldats ainsi que les alliés localisés à l’étranger. Il peut aussi effectuer des missions humanitaires. Comme il travaille au sein de la fonction publique, son statut lui permet de bénéficier de différentes prérogatives. Il profite notamment de 45 jours de congé annuel, des tarifs préférentiels sur les transports en commun, de logements du parc immobilier de l’Armée, de primes et d’indemnités.

Ce professionnel médical doit se conformer à des obligations et devoirs spécifiques. Son salaire est déterminé par un système de grades militaires (divisés en échelons). Il faut aussi se référer à une grille indiciaire.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.