Prothésiste ongulaire : quel est le salaire ? Combien gagne-t-il ?

Un prothésiste ongulaire joue un rôle essentiel dans les domaines liés à l’esthétique. Ce professionnel va intervenir à la fois sur les ongles des mains et des pieds. Le métier de prothésiste ongulaire a commencé à gagner du succès depuis les années 50. Jusqu’à présent, c’est un secteur florissant.

Le métier de prothésiste ongulaire : un secteur prometteur

Un prothésiste ongulaire apporte ses connaissances et son expérience vue de sublimer les ongles de ses clientes. À chaque défilé sur les podiums, de nouvelles tendances apparaissent.

Sur les réseaux sociaux comme Instagram, les influenceuses n’hésitent pas à afficher des manucures aussi extravagantes les unes que les autres. De plus en plus de femmes confèrent une plus grande importance à la beauté des ongles qu’à la beauté du visage avec du maquillage. À l’heure actuelle, les ongles peuvent être accordés en fonction de l’humeur, de la saison et de la personnalité.

Les prothésistes ongulaires vont mettre leur savoir-faire au profit de leurs clients. Ces dernières n’auront qu’à énoncer leurs attentes. Ces professionnels vont faire en sorte de laisser parler leur créativité pour répondre aux besoins de leurs clientèles. C’est un domaine vraiment épanouissant pour les passionnés du domaine de la beauté.

Les points essentiels à connaître sur ce métier de la beauté et de l’esthétique

Qu’il travaille au sein d’un institut de beauté ou qu’il offre ses services à domicile, le prothésiste ongulaire doit connaître l’ensemble des techniques d’embellissement des ongles. Dans le cadre de ses missions, il va exécuter :

  • La mise en beauté des ongles ;
  • La pose de faux ongles ;

Ce professionnel doit être capable de répondre aux attentes et aux désirs de sa clientèle. Il pourra également être de bon conseil.

Quelles sont les différentes missions liées au métier de prothésiste ongulaire ?

·      Renforcer les ongles

Si une cliente se plaint d’avoir des ongles fragiles ou abîmés, ce professionnel va faire en sorte de les solidifier. Lors de ce gainage, il n’est pas nécessaire d’allonger les ongles. Ce spécialiste va appliquer du gel sur l’ongle naturel et le faire sécher à travers une lampe UV. Le gel va servir de protection et va permettre à l’ongle de pousser.

Lire aussi  Salaire d’une coiffeuse : combien gagne-t-elle ?

·      Poser des faux ongles

De plus en plus de femmes apprécient le fait d’avoir des ongles longs. Le prothésiste ongulaire va se charger de réaliser les extensions. Il va poser des faux ongles plus longs au-dessus des ongles naturels. Pour cela, il peut recourir à différentes techniques : la capsule ou un chablon, avec du gel ou de la résine.

Avant d’entreprendre cette procédure, ce professionnel devra commencer par la préparation de l’ongle. Il est tenu :

  • De désinfecter les mains ;
  • D’enlever l’ancien vernis ;
  • De pousser la cuticule placée à la base de l’ongle ;
  • De limer ;
  • De poncer et de laver les ongles ;
  • De se débarrasser de tous les résidus.

Il pourra ensuite appliquer l’extension et décorer les ongles. Au bout d’un certain temps, si la cliente a un faux ongle cassé ou ébréché, le prothésiste ongulaire va le réparer avec du gel ou de la résine. Il peut également intervenir pour enlever les faux ongles. Lorsque les ongles naturels auront repoussé, le prothésiste peut réaliser un remplissage.

·      Décorer les ongles

Il existe plusieurs manières de sublimer les ongles. Les clientes pourront opter pour :

  • Un vernis classique (application d’un vernis unicolore) ;
  • Une french manucure (reconstitution d’une ligne blanche sur le bord des ongles) ;
  • Du « Nail Art » (l’ongle est orné de décors métalliques, de paillettes, de stickers, de strass ou d’œuvres d’art miniatures) ;

·      Accueillir les clientes et vendre des produits

Le prothésiste ongulaire n’assure pas seulement des prestations techniques. Il va aussi être amené à accueillir la clientèle et déterminer leurs besoins. Si c’est nécessaire, il peut conseiller ses clients et vendre des produits accessoires. Tout au long de la prestation, il doit maintenir la sécurité ainsi que l’hygiène de son espace de travail. L’ensemble du matériel utilisé devra être désinfecté après chaque utilisation.

·      Accomplir les tâches administratives

S’il travaille pour son propre compte, ce professionnel doit gérer les tâches administratives. Il va s’occuper de la gestion des rendez-vous, de la mise à jour du fichier client, de la comptabilité et des stocks. Il doit mettre en place des actions commerciales en vue d’attirer une nouvelle clientèle et de la fidéliser.

Lire aussi  Salaire parfumeur : quel revenu ?

Les femmes sont nombreuses à travailler dans ce secteur d’activité. S’ils le souhaitent, les hommes peuvent aussi exercer le métier de prothésiste ongulaire.

Quelles sont les qualités requises pour intégrer ce domaine d’activité ?

Pour réussir dans le métier de prothésiste ongulaire, il faut être passionné. Il est important d’avoir des connaissances relatives au domaine de la mode. Il faut aussi se familiariser avec les nouvelles tendances et les innovations dans le secteur de la beauté. C’est une profession qui est en constante évolution.

·      Avoir des habilités manuelles

Dans le cadre du métier de prothésiste ongulaire, il faut être méticuleux et précis. C’est un domaine qui requiert aussi de la patience et de la dextérité. La réalisation des soins, la pose de faux ongles et de vernis nécessitent une grande adresse.

·      Être créatif et avoir le sens de l’esthétisme

Pour décorer les ongles, le prothésiste a accès à différents outils : autocollants, dessins, strass, etc. Il doit être inspiré lors de la personnalisation des ongles de ses clientes.

·      Être rigoureux et rester concentré

Si un faux ongle est mal positionné, il risque d’engendrer des déformations, de fragiliser l’ongle ou causer des infections. Pour éviter ces désagréments, il est essentiel d’avoir une grande dextérité manuelle. En restant bien concentré, le prothésiste pourra réaliser de superbes créations pour orner les ongles.

·      Être rapide et résister à la pression

Un prothésiste devra travailler rapidement. Il est amené à recevoir un grand nombre de clientes et d’effectuer plusieurs poses d’ongles et de mises en beauté dans son quotidien.

·      Avoir un sens de la communication

Ce professionnel devra communiquer avec ses clientes. Si elles ont besoin de discuter, il devra maintenir la conversation. Il doit les écouter, les comprendre et les conseiller. Il est important d’avoir un sens de l’observation et de la psychologie.

Lire aussi  Salaire esthéticienne : combien gagne ce professionnel ?

·      Avoir un bon sens commercial

Le métier de prothésiste ongulaire requiert une grande polyvalence. Pour réussir, il faut être capable de bien accueillir les clientes et être capable de leur proposer des produits ou d’autres prestations esthétiques.

Quelle est la formation requise pour emprunter cette voie ?

Jusqu’à présent, l’accès à la profession de prothésiste ongulaire n’exige aucun diplôme reconnu par l’État. Cependant, pour réussir dans ce domaine, il est recommandé de suivre une formation. Vous pouvez par exemple passer un CAP esthétique.

Une fois que vous avez obtenu votre CAP, vous avez l’opportunité de vous spécialiser dans la pose et ladécoration de faux ongles. Vous pouvez préparer une mention complémentaire de stylisme ongulaire. Il est aussi possible de passer un Bac Pro Esthétique Cosmétiques et un Brevet Professionnel (BP) Esthétique Cosmétique.

Éventuellement, vous pouvez suivre une formation professionnelle continue en vue d’obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) Styliste Ongulaire. Il est accessible pour les jeunes et les adultes qui disposent d’un diplôme d’esthétique ou de coiffure (CAP, BP, Bac professionnel, BTS). Il faut avoir une expérience professionnelle de deux ans en tant que prothésiste ongulaire ou esthéticienne.

Combien gagne un prothésiste ongulaire ?

·      Salaire prothésiste ongulaire avec un statut de salarié

Si le prothésiste ongulaire est recruté au sein d’un institut de soin, il va être soumis à la Convention Collective Nationale (CNN) de l’esthétique-cosmétique. Cette convention énonce la rémunération minimale en accord avec :

  • Le rang dans la hiérarchie ;
  • L’ancienneté ;
  • Le niveau de qualification ;

Voici un aperçu du seuil du salaire minimal à respecter :

  • 1 498 euros brut par mois pour un aide prothésiste (sans diplôme d’Etat, ayant un minimum de formation) ;
  • 1 505 euros brut par mois pour un professionnel ayant un CQP et 3 années d’expérience ;
  • 1 513 pour un styliste ongulaire ayant un CQP ;

Ce professionnel a droit à une prime d’ancienneté, une rémunération des heures supplémentaires, à une prime liée au résultat e à une prime de repas (sous condition).

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *