Salaire couvreur et couvreur-zingueur

Le couvreur a pour principales missions de couvrir, de restaurer et d’isoler les toitures. Il va mettre ses talents à profit pour concevoir la toiture d’une construction et de répondre aux problèmes d’isolation thermique. Ses missions sont vraiment complexes, car il est amené à travailler en hauteur.

Quels sont les points importants à connaître sur le métier de couvreur ?

Avant d’accomplir ses missions, le couvreur va poser les dispositifs de sécurité nécessaires. Il va se référer à un plan tout au long de son travail. Ce professionnel du bâtiment va se charger de fixer la couverture sur la charpente les bardeaux ou pièces de bois étroits et plats. Il est tout à fait capable de disposer différents matériaux de couverture, notamment, les tuiles de terre cuite ou de béton, les ardoises, l’aluminium, le zinc et le verre.

Le couvreur-zingueur va poser minutieusement les tuiles pour éviter les fuites. Il va procéder à des calculs bien précis et va prendre en compte la pente du toit. Lors de la pose, ce professionnel va se servir des crampons, des crochets ou des clous afin d’assurer la stabilité de la structure. Il va effectuer les raccords avec du plâtre, du ciment, de la chaux et du sable.

Il faut entrer en contact avec un couvreur-zingueur lorsqu’il s’agit de poser et d’entretenir des ouvrages en zinc. Il va poser des gouttières, des cheneaux, des raccords de cheminées, etc. Il peut se servir de différentes sortes de tôles : acier galvanisé, aluminium, inox, etc. Le couvreur va travailler en toute saison, été comme hiver. Dans le cadre de l’accomplissement de ses missions, il va adopter une position accroupie ou agenouillée. Il va être amené à prendre des positions assez inconfortables.

À l’instar des autres professionnels du bâtiment, il est tenu de respecter plusieurs règles de sécurité en vigueur. Le couvreur agit souvent pour le compte des entreprises du bâtiment et des travaux publics. Il peut aussi ouvrir sa propre affaire et se spécialiser dans une maison individuelle.

Les différentes attributions du couvreur tout au long de sa mission

Une fois les travaux de charpente achevés sur les toitures d’immeubles ou d’habitations habituelles, le couvreur peut intervenir. Tout au long de l’accomplissement de ses missions, il doit respecter différentes étapes.

·      Procéder à la planification et préparer le toit

Avant de passer à l’exécution des travaux de couverture, le couvreur va faire des calculs grâce à un plan préalablement établi. Il va déterminer la position et la place des matériaux. Il va également préparer l’isolation du toit et poser la structure en bois pour fixer la couverture.

·      Fixer la couverture

La pose de la couverture requiert une grande minutie de la part du couvreur. Ce professionnel doit veiller à ce que la toiture soit parfaitement étanche. Il doit s’assurer de laisser des espaces libres pour les éventuelles ouvertures comme les fenêtres. Il effectue aussi la pose de gouttières et des autres éléments nécessaires pour recueillir les eaux pluviales.

Durant chacun de ses projets, le couvreur devra :

  • Procéder au traçage et à la découpe des matériaux ;
  • Poser les dispositifs requis pour les évacuations des eaux de pluie ;
  • Démonter les installations en fin de chantier ;
  • Informer le client au sujet de l’évolution des travaux ou des différents changements éventuels ;
  • Rédiger un compte rendu de l’intervention, etc.

Exercer le métier de couvreur : quelles sont les qualités et les compétences essentielles ?

Les missions du couvreur sont assez délicates. C’est pourquoi, pour les mener à bien, il faut être capable :

  • De poser un échafaudage correctement. Il est nécessaire d’avoir de bonnes connaissances en matière de règles de sécurité.
  • De lire un plan, de connaître les techniques de traçage et d’être doué en calculs dimensionnels. Il est important d’avoir de bonnes aptitudes en matière de dessin et de géométrie.

Le couvreur doit connaître les différents matériaux de revêtement et leurs conditions d’utilisation. Il est tenu de s’informer sur les nouveautés. Un artisan couvreur doit disposer de compétence en matière de plomberie, de maçonnerie et de pose de bardage.

Un couvreur-zingueur va exécuter ses missions en équipe. Il va être accompagné de nombreux professionnels de chantiers. Il doit aussi avoir certaines qualités, notamment :

  • Avoir un sens de l’équilibre et être agile ;
  • Disposer d’une bonne condition physique ;
  • Ne pas avoir des vertiges ;
  • Être capable de se concentrer sur une longue période ;
  • Avoir un bon sens du relationnel.

Métier de couvreur : quels sont les avantages et les contraintes liés à cette profession ?

Dès la fin de sa formation, un couvreur peut aisément trouver un emploi. À l’heure actuelle, il existe de nombreuses offres de recrutement disponibles dans ce domaine. Après avoir acquis une certaine expérience, ce professionnel du bâtiment peut ouvrir sa propre affaire.

Le couvreur doit travailler dans des conditions peu confortables. De plus, il est régulièrement en déplacement, surtout lorsqu’il doit intervenir sur les grands chantiers éloignés de son domicile.

Devenir couvreur : les formations proposées dans ce domaine

·      Avoir un CAP couvreur

Le CAP est accessible après la 3ème. La formation dure 2 ans. Il y a le CAP et le CAP étancheur du BTP et des TP. Pour avoir une mention complémentaire en zinguerie, il faut passer une formation d’un an.

·      Passer le Brevet, le Bac Pro en BTS en couverture et zinguerie

L’étudiant peut aussi s’orienter vers un Bac Professionnel ou un Brevet Professionnel. Il a la possibilité de choisir entre effectuer :

  • Un Bac Pro intervention sur le patrimoine bâti option couverture ;
  • Le Brevet Professionnel étanchéité du bâtiment et des travaux publics ;
  • Le Brevet Professionnel couvreur.

Après le Bac, l’apprenant peut poursuivre ses études et continuer en BTS. En ayant un Bac+2, le couvreur peut accéder à des postes à responsabilités. Il va pouvoir encadrer des équipes. L’étudiant peut choisir entre différentes options : BTS charpente couverture, BTS bâtiment, BTS SCBH -Systèmes bois et habitat, etc.

Quelles sont les possibilités de carrière et les spécialisations ?

Le couvreur peut se spécialiser dans un matériau particulier et devenir par exemple couvreur-ardoisier. Il a également la possibilité de se positionner comme spécialiste de monuments historiques. Ce professionnel en bâtiment peut aussi s’orienter vers des activités annexes comme installateur de panneaux solaires ou plombier zingueur. S’il le souhaite, il peut développer une double compétence en maîtrisant à la fois la couverture et la plomberie.

Les titulaires d’un BTS, ayant un statut de salarié, peuvent occuper des postes à responsabilités. Ils peuvent prétendre à la fonction de :

  • Chef couvreur: il peut diriger un chantier ;
  • Technicien de chantier en couverture.

Lorsqu’un couvreur salarié aura acquis une certaine expérience, il peut lancer sa propre affaire et devenir artisan.

Salaire couvreur : à combien s’élève les revenus de ce professionnel ?

·      La rémunération d’un apprenti couvreur

Dans le domaine du BTP, le salaire d’un apprenti avoisine toujours le SMIC. Il faut se référer à une grille salariale préétablie. Le montant de la rémunération va être défini en fonction des années de formation et de l’âge. Si le contrat d’apprentissage de l’apprenti est prolongé, il peut profiter d’une majoration de salaire.

·      La rémunération d’un couvreur débutant

Un débutant va également percevoir le SMIC. Sa rémunération va augmenter en fonction de ses années d’expérience.

·      La rémunération d’un couvreur expérimenté

Après 5 ans d’expérience, ce professionnel expérimenté va gagner un salaire moyen de 1 800 euros. S’il se spécialise dans un domaine spécifique, il peut obtenir jusqu’à 2 300 euros.

·      La rémunération d’un auto-entrepreneur

Après de nombreuses années d’activité, un couvreur professionnel peut se mettre à son propre compte. En créant sa propre entreprise, il pourra appliquer son tarif horaire. En principe, il varie entre 40 à 60 euros. Dans certaines zones géographiques, le prix peut grimper jusqu’à 100 euros par heure.

Le chiffre d’affaires d’un couvreur indépendant va aller de 3 000 à 5 000 euros par mois. Le montant va être déterminé en fonction du nombre de ses clients et de l’ampleur de ses chantiers.

Salaire couvreur-zingueur : quels sont les facteurs influant sur sa rémunération ?

En moyenne, un couvreur-zingueur peut gagner 12,36 euros de l’heure. Le montant de sa rémunération va dépendre de nombreux facteurs.

·      L’ancienneté

Dans le domaine du BTP, la rémunération va évoluer en fonction de son ancienneté et de son expérience professionnelle. Après 10 années d’expérience, il peut gagner 1 784 euros net.

·      La région

Dans certaines régions comme l’Île-de-France et en région Sud-Est, les couvreurs-zingueurs vont gagner une rémunération plus importante. En Île-de-France, le salaire peut atteindre 1 804 euros net.

La rémunération d’un couvreur-zingueur dans la fonction publique territoriale

À ses débuts, le couvreur-zingueur va débuter sa carrière en tant qu’adjoint technique territorial. Il pourra évoluer vers le rang d’agent de maîtrise puis de technicien territorial. Ce professionnel du BTP va percevoir une prime pour travaux dangereux. Au début de sa carrière, il va obtenir un salaire de 1 430 euros brut. À la fin de sa carrière, un technicien territorial va gagner environ 2 602 euros brut.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.