Salaire ambulancier : tous les revenus

À la fois transporteur spécialisé et auxiliaire sanitaire, l’ambulancier est responsable de la santé, mais aussi du confort du malade ou du blessé à bord de son véhicule. Vous vous intéressez justement à ce métier, mais vous hésitez encore ? Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur les formations requises ainsi que le salaire d’un ambulancier.

 

En quoi consiste le métier d’ambulancier ?

L’ambulancier est à la fois un personnel soignant et un excellent conducteur. Sa principale mission consiste à transporter des malades ou encore des blessés à l’aide d’un véhicule spécialement adapté à cet effet. Il a pour rôle de les conduire dans un centre d’accueil spécialisé ou à l’hôpital.

Ce professionnel de santé peut aussi apporter des soins en se servant des appareils médicaux et d’assistance qui se trouve à bord de son véhicule. En effet, l’ambulancier dispose logiquement d’une formation aux premiers secours qui lui permet de surveiller médicalement son patient. Ensuite, à leur arrivée, ce personnel soignant va transmettre les informations importantes à l’équipe médicale qui va prendre en charge le malade ou encore le blessé.

L’ambulancier s’occupe également de tenir des documents administratifs d’entrée et de sortie du malade ou du blessé qu’il a transporté. Très souvent, il aide le patient à remplir les documents nécessaires à la prise en charge lors de son entrée dans un hôpital et à établir les différents documents pour l’hospitalisation comme l’assurance maladie.

 

Où exerce l’ambulancier ?

L’ambulancier peut travailler dans la fonction publique hospitalière. Il est, en effet, possible qu’il soit salarié fonctionnaire dans un hôpital ou bien un ambulancier pour la SMUR ou Structures mobiles d’urgence et de réanimation.

Dans le secteur privé, l’ambulancier peut travailler aussi bien dans des établissements à but lucratif ou non. Il peut, en effet, exercer :

  • Dans un centre d’accueil spécialisé ;
  • Dans un centre de rééducation ou de réadaptation ;
  • Dans une clinique ;
  • Dans une maison de retraite ;
  • Dans un EHPAD ;
  • Dans une ONG ;

L’ambulancier a également le choix de se mettre à son propre compte et devenir un ambulancier indépendant. Il peut même évoluer vers la création d’entreprises d’ambulanciers où il pourra embaucher d’autres ambulanciers et d’autres auxiliaires ambulanciers.

 

Les compétences et les qualités requises pour devenir ambulancier

Si vous vous intéressez au métier d’ambulancier, il faut savoir qu’aucune condition d’âge n’est requise pour y accéder. Il faut, néanmoins, que vous ayez une bonne force physique et que vous soyez capable de soulever un patient pour le transporter.

L’ambulancier doit également être un bon conducteur, qui se montre à la fois rapide et prudent. Par ailleurs, les horaires d’un ambulancier ne sont pas fixes : ce professionnel doit donc être souple, capable de travailler de jour comme de nuit et même les week-ends ainsi que les jours fériés.

Quels diplômes pour exercer en tant qu’ambulancier ?

L’ambulancier ne peut exercer ce métier qu’après avoir validé son DEA ou Diplôme d’État d’Ambulancier. Bien évidemment pour l’obtenir, vous aurez besoin d’une solide formation, c’est-à-dire, vous devriez remplir les conditions suivantes :

  • Fournir votre dossier d’admissibilité : ce dossier comprend un Curriculum Vitae, une lettre de motivation et un document manuscrit qui relate soit une situation personnelle ou professionnelle vécue, soit un projet professionnel relatif aux attendus de la formation ;

 

  • Effectuer un stage d’observation de 70 heures dans une entreprise de transport sanitaire spécialisée ou dans un service hospitalier de transport sanitaire ;

 

  • Réussir l’entretien d’admission : cet entretien consiste à faire une présentation orale de 5 minutes sur votre stage d’observation, puis un entretien de 15 minutes avec le jury.

Pour devenir ambulancier, vous aurez également besoin d’obtenir un permis de conduire B avec une expérience de conduite de 3 ans minimum après l’obtention du titre de conduite.

 

Quel est le salaire d’un ambulancier ?

Un ambulancier qui vient juste d’obtenir son DEA (Diplôme d’État d’Ambulancier) va percevoir un salaire équivalent au SMIC, c’est-à-dire aux alentours de 1 480,27 euros bruts par mois. Lorsqu’il sera un peu plus expérimenté de quelques années, son salaire peut s’élever à 1 640 euros bruts. En fin de carrière, l’ambulancier peut toucher jusqu’à 2 300 euros bruts par mois.

Il faut néanmoins, préciser que le salaire d’un ambulancier va dépendre de plusieurs paramètres. Il diffère selon le statut de ce professionnel de santé : fonctionnaire, salarié d’entreprise ou encore libéral.

 

Quel est le salaire d’un ambulancier fonctionnaire ?


Le salaire des ambulanciers qui travaillent dans la fonction publique et qui sont à expérience égale est similaire dans toute la France.

  • Pendant sa première année en tant que titulaire : le salaire de l’ambulancier est d’environ 1 565 euros bruts par mois ;
  • Après 10 années de service dans la fonction publique : le salaire brut mensuel de l’ambulancier va évoluer pour atteindre 1 658 euros ;
  • En fin de carrière : lorsque l’ambulancier aura gravi tous les échelons, il pourra percevoir dans les 1 9­­­68 euros bruts par mois.

Voici la grille salariale d’un ambulancier fonctionnaire :

Échelon Salaire brut par mois
Échelon 1 1 537,02 euros
Échelon 2 1 546,39 euros
Échelon 3 1 555, 76 euros
Échelon 4 1 574,50 euros
Échelon 5 1 607,31 euros
Échelon 6 1 640,11 euros
Échelon 7 1 705,71 euros
Échelon 8 1 780,69 euros
Échelon 9 1 827,55 euros
Échelon 10 1 883,78 euros
Échelon 11 1 925,96 euros
Échelon 12 1 949,39 euros

 

Quel est le salaire d’un ambulancier dans le secteur privé ?

En début de carrière, le salaire d’un ambulancier dans le secteur privé est aux alentours de 1 600 euros par mois à Paris et 1 400 euros par mois dans les autres régions de France. En milieu et en fin de carrière, ce professionnel peut gagner entre 2 000 et 2 300 euros par mois dans une grande ville contre 1 900 euros par mois et 2 200 euros par mois en région française.

L’ambulancier qui exerce dans le secteur privé bénéficie aussi de différentes primes et avantages liés à l’ancienneté ainsi qu’aux astreintes.

Quel est le salaire d’un ambulancier libéral ?

L’ambulancier peut également créer sa propre entreprise avec le statut juridique d’artisan. Dans ce cas, il aura besoin d’avoir :

  • Le DEA ou Diplôme d’État d’Ambulancier ;
  • Une autorisation préfectorale de circulation ;
  • Un agrément de l’Agence Régionale de Santé ;
  • Son propre véhicule de transport spécialisé.

Au début de sa carrière dans le libéral, le revenu d’un ambulancier est aux alentours de 2 785 euros bruts par mois. Ensuite, lorsque son activité connaît de plus en plus de notoriété, l’ambulancier peut faire un chiffre d’affaires jusqu’à 15 600 euros bruts par mois. Mais, en moyenne, le chiffre d’affaires d’un ambulancier libéral en France est aux environs de 7 350 euros bruts par mois.

 

En conclusion, l’ambulancier qui travaille à son compte gagne beaucoup plus que celui qui exerce dans la fonction publique ou dans le secteur privé. Il devra, cependant, prévoir un investissement de départ aux alentours de 35 000 euros à 70 000 euros pour acheter son véhicule et ses équipements.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.