Quel salaire pour un œnologue ? Combien gagne-t-il ?

Vous êtes passionné par le vin et tout ce qui le concerne ? Vous souhaitez évoluer dans le secteur vinicole ? Le métier d’œnologue va vous plaire. Dans le cadre de son activité, il va s’assurer de la qualité du vin à chaque étape de la production.

Le métier d’œnologue : ce qu’il faut retenir sur cette profession

Grâce à ses connaissances scientifiques, juridiques et techniques, l’œnologue intervient dans chaque étape de la production du vin et des produits issus du raisin. Il s’implique surtout dans la vinification.

Les attributions de ce professionnel varient en fonction de son cadre de travail. Les missions sont assez différentes s’il travaille pour le compte d’un viticulteur ou d’un négociant. S’il collabore avec :

  • Un viticulteur récoltant ou vigneron : il va s’assurer de la qualité de la production annuelle. Avec son savoir-faire, il va conseiller les viticulteurs sur différents points comme le choix des cépages, la plantation des vignes, la fermentation en cave, le conditionnement, etc. Pour améliorer les cépages, l’œnologue va procéder à différentes analyses et va effectuer des recherches technologiques.
  • Un négociant: l’œnologue va le conseiller sur les assemblages.

Avec ses connaissances, ce professionnel peut s’occuper de la distillation et de la fabrication des alcools à partir des marcs de raisins. Ayant des goûts raffinés, ce professionnel se positionne comme expert en dégustation. Il devra être capable :

  • D’anticiper l’évolution du marché ;
  • Pour répondre aux attentes des clients.

L’œnologue joue également un rôle essentiel dans la commercialisation des vins en France et à l’étranger. Il va faire en sorte d’améliorer continuellement la qualité du vin issu de la viticulture française.

L’expertise de ce professionnel s’avère également utile dans de nombreux domaines comme :

  • Les laboratoires ;
  • Les coopératives ;
  • Les exploitations viticoles ;
  • Les négociants ;
  • L’enseignement ;
  • Le domaine de la recherche.

S’il intègre le domaine des recherches, il va apporter son expertise aux instituts ou aux laboratoires tels que l’Inra (Institut national de la recherche agronomique). Ce professionnel peut choisir entre exercer son métier avec un statut d’indépendant ou de salarié. Quel que soit son statut, il ne va pas avoir des horaires précis. Il devra se montrer disponible et agir en fonction des besoins de la vigne. Lors des vendanges, il va être amené à travailler sept jours sur sept.

Lire aussi  Salaire d’un pâtissier : combien gagne-t-il ?

Quelles sont les différentes attributions d’un œnologue ?

Les missions qui incombent à ce professionnel sont nombreuses. En fonction de son domaine d’activité, il va :

  • Superviser l’élaboration des vins ;
  • Recommander des soins à appliquer au raisin ;
  • Intervenir lors des séances de dégustation de vin, etc.

Qu’est-ce qui distingue l’œnologue du sommelier ?

La principale mission d’un œnologue consiste à conseiller les viticulteurs et de superviser la vinification.  Il va faire en sorte d’améliorer la qualité du vin pour satisfaire les clients et pour répondre à leurs attentes. Pour le cas d’un sommelier, il va conseiller les clients et les aider à trouver de bons accords entre les plats et les vins. Il se charge d’agencer la cave de l’établissement dans lequel il travaille. Il va approvisionner la cave avec des produits issus des viticulteurs.

L’œnologue va intervenir lors de la production du vin. Il va apporter son expertise pour améliorer le goût et l’arôme du vin. Le sommelier ne va travailler que lorsque le vin est produit. Il va sélectionner minutieusement les vins entreposés et va essayer de ressortir le potentiel de chaque bouteille de vin. Le métier d’œnologue et le métier de sommelier sont complémentaires.

Exercer le métier d’œnologue : quelle est la formation à suivre ?

Pour devenir œnologue, il est nécessaire de passer le Diplôme National d’œnologie (DNO). C’est l’équivalent d’un bac+5. Pour accéder à ce diplôme, il faut disposer soit :

  • D’une licence en sciences biologiques, chimiques ou biochimiques agronomiques ;
  • D’un BUT génie biologique ;
  • D’une licence pro ;
  • D’un BTSA viticulture-œnologie.

En suivant des formations continues, les professionnels diplômés auront la possibilité de perfectionner leurs connaissances et d’affiner leurs compétences.

Lire aussi  Comprendre le salaire des commerciaux : chiffres et réalités

Quelles sont les possibilités d’évolution de carrière ?

Au fil du temps, il peut évoluer vers un poste de directeur technique ou de directeur de cave. Il a aussi la possibilité de devenir directeur de coopérative. Pour entreprendre cette carrière, il faut avoir suivi une formation agronomique, en économie et en commerce. S’il le souhaite, il peut également occuper des fonctions commerciales et de conseil.

Travailler en tant qu’œnologue : quelles sont les qualités requises ?

Pour se distinguer dans le métier, il faut posséder certaines qualités essentielles :

  • Avoir le sens du contact: ce professionnel va être amené à dialoguer avec de nombreuses personnes, comme les fournisseurs, les producteurs de vin, les clients, etc. Il est vital d’avoir un bon relationnel.
  • Être passionné par son métier: pour se positionner en tant qu’expert en vin, il faut avoir une bonne connaissance des cépages, de la fermentation, des produits, etc. Il faut être prêt à allouer beaucoup de temps pour connaître les rouages et les aspects du vin.
  • Être rigoureux : ce professionnel doit être attentif à chaque détail survenant lors de la production du vin.

Quel est l’intérêt de se former au métier d’œnologue ?

·      Pour aiguiser les papilles

En plus d’approfondir les connaissances en matière de vin, la formation en œnologie contribue à développer le sens gustatif et olfactif. Il sera plus pratique de déchiffrer une étiquette de vin. Une fois que vous comprendrez les informations sur la bouteille, vous pourrez aisément sélectionner le breuvage adapté pour un plat ou pour un événement spécifique.

·      Pour aiguiser ses connaissances en matière de vin

Au cours de la formation d’œnologie, les étudiants vont assister à de nombreux ateliers mets et vins. Cela va les aider à choisir les spiritueux qui vont apporter de l’équilibre au plat. Vous parviendrez à gagner en confiance lorsque vous devez sélectionner le vin pour le repas.

Lire aussi  Salaire d’un carrossier : combien gagne-t-il ?

·      Pour goûter plusieurs sortes de vin gratuitement

Lors de la formation en œnologie, vous aurez l’occasion de déguster une large panoplie de vins à des prix onéreux. Vous pourrez découvrir différentes saveurs, comprendre la richesse et la complexité des vins.

Salaire œnologue : quel est le montant des revenus de ce professionnel ?

En moyenne, la rémunération d’un œnologue varie de 2 500 et 3 800 euros bruts par mois. De nombreux facteurs vont impacter le montant de la rémunération :

  • Les années d’expérience ;
  • Le lieu de travail ;
  • Le statut.

Dans ce domaine, il n’existe pas de grille salariale fixe. Un débutant peut gagner un salaire de 2 300 euros bruts par mois. Après avoir acquis une certaine expérience, sa rémunération va atteindre 3 800 euros brut par mois.

Si ce professionnel parvient à gagner de l’expérience et à se faire connaître dans le milieu, il peut gagner jusqu’à 6 400 euros brut par mois. S’il travaille pour le compte d’un vignoble, d’une cave coopérative, d’une entreprise de négociation en vins, il peut percevoir certains avantages :

  • Le paiement du 13ème mois ;
  • Un accès à une mutuelle d’entreprise ou à une épargne salariale, etc.

S’il exerce une profession libérale, son taux horaire va être déterminé en fonction :

  • De ses compétences ;
  • De son expérience professionnelle ;
  • De son niveau d’étude.

Certains professionnels vont percevoir le SMIC, tandis que d’autres vont gagner plus de 3 500 euros brut par mois.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *