Salaire Thomas Pesquet : combien gagne-t-il ?

Thomas Pesquet n’est plus à présenter. Cet astronaute français a fait parler de lui un grand nombre de fois, grâce à ses deux voyages dans l’espace. Le métier d’astronaute est l’un des plus prestigieux, qui en a fait rêver plus d’un lorsqu’ils étaient enfants. Néanmoins, c’est une profession régie par un grand nombre de conditions. Voilà pourquoi, l’on n’est plus surpris par le salaire que perçoit Thomas Pesquetmensuellement. Pour toucher une telle somme d’argent, il faut correspondre à plusieurs critères et accumuler les expériences professionnelles.

Un salaire de Thomas Pesquet : varié en fonction de divers éléments

Salaire thomas pesquet

Comme dans la plupart des métiers, le salaire d’un astronaute peut aussi être influencé par différents critères. De même, celui de Thomas Pesquet est soumis aux mêmes conditions.

·      Rémunération de Thomas Pesquet en fonction de son grade

Il existe une grille salariale établie par l’ESA. Celle-ci varie en fonction du niveau d’expérience de l’astronaute. Le salaire de Thomas Pesquet est entre 8 886,75 euros et 9 778,49 euros par mois. Cette rémunération est due au fait qu’il a atteint le rang A4, en matière de grade. Thomas Pesquet est donc un spationaute ayant réalisé un premier vol dans l’espace. Une expérience qu’il n’a pas manqué de partager sur ses réseaux sociaux.

·      Les autres grades d’astronaute avec le salaire

Les astronautes au rang A3 sont ceux qui ont réussi la formation basique. C’est-à-dire qu’ils ont atteint le niveau spationaute ayant suivi une formation particulière. Mensuellement, ils reçoivent un salaire qui peut aller de 7 647,05 euros à 8 464,41 euros.

Si un individu réussit à passer la sélection drastique, il sera nommé au rang A2. Il s’agit du niveau spationaute débutant. La rémunération de ceux qui ont ce grade est entre 6 197,55 euros à 6 927,94 euros nets par mois.

Les astronautes peuvent également recevoir des primes en fonction du danger auquel ils s’exposent. On tient également compte de la durée des missions réalisées. Toutefois, la somme de celles-ci est confidentielle. Il n’est donc pas possible de donner un chiffre exact.

Rappelons que ces salaires concernent principalement les astronautes sans enfant. Étant donné qu’ils doivent être soumis à des conditions extrêmes, ils reçoivent des indemnités en sus, lorsqu’ils ont une famille. Les primes ne sont pas incluses dans celles-ci.

·      Salaire d’un astronaute en fonction pays

Il n’y a pas une trop importante différence entre le salaire d’un astronaute européen et celui d’un autre pays. Le salaire mensuel d’un spationaute de la Nasa, par exemple, varie entre 5 099 euros et 11 160 euros. Au Canada, la rémunération accordée aux astronautes est de 5 013 euros à 9 805 euros.

·      Un petit détour concernant le salaire des femmes astronautes

Prenons le cas de Samantha Cristoforetti. Il s’agit sans plus ni moins de la première femme astronaute européenne qui est allée dans l’espace cette année. Son salaire mensuel est d’environ 6 927,83 dollars. Ce qui lui fait une rémunération annuelle de 83 134 dollars environ.

Durant ses six mois de mission, le salaire de Thomas Pesquet sera donc de 53 320,5 euros, les primes ne sont pas incluses à ce montant. Cette somme permettra largement de couvrir les différents frais courants tout au long de son absence. L’on peut donc dire que certaines femmes gagnent moins que les hommes, même dans le monde de l’astronomie. Peut-être qu’après sa mission, l’astronaute Samantha Cristoforetti gagnera une somme plus conséquente.

Claudie Haigneré, cette ex-astronaute toucherait près de 21 000 euros par mois. Il faut savoir qu’elle est désormais mise à disposition de l’ESA. Elle reçoit donc son salaire du ministère du Budget. Celui-ci représente le coût stratosphérique de cette ex-astronaute. Rappelons qu’elle dirige désormais un établissement public qui regroupe la Cité des Sciences de la Villette ainsi que le palais de la Découverte.

Rémunération en heure et mensuelle de Thomas Pesquet

Le salaire de Thomas Pesquet est estimé à 487, 80 euros. Cela lui revient en 69 euros de salaire horaire pour 1, 16 euros la minute. Avec son décollage le 17 novembre 2016, il fait partie du dixième français à être allé dans l’espace. En 2020, il a été choisi pour une mission à bord de la capsule Crew Dragon. Des aventures qui ne sont pas toujours de tout repos et qui méritent amplement ses revenus, qu’on peut qualifier de démesurées.

Devenir astronaute : une question de volonté et d’aptitudes

Ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir devenir astronaute. Il y a un niveau d’étude à atteindre, largement supérieur à la licence. Rien que par ce critère, beaucoup sont en reste. Bien qu’il n’y ait pas de cursus précis pour devenir spationaute, il faut tenir compte des diverses conditions requises.

·      Être citoyen d’un État membre de l’ESA

Pour être astronaute européen, il va de soi qu’il faut être citoyen d’un état membre de l’ESA ou Agence spatiale Européenne. Il est requis d’avoir entre 27 à 50 ans. Les hommes, mais aussi les femmes peuvent candidater.

·      Détenir au moins un master scientifique

Le second critère c’est de posséder au moins un master scientifique. En sciences de la Terre, en biologie, en médecine, en mathématiques, en physique ou tout autre domaine scientifique. Il faut aussi avoir à son compte au moins trois ans d’expérience professionnelle.

·      Maîtriser la langue anglaise

Il est nécessaire de maîtriser la langue anglaise et de la parler couramment. Pour finir, il est nécessaire de posséder les aptitudes physiques, psychologiques et personnelles. Entre autres, il est important que le candidat soit capable de rester calme même sous pression. Il doit aussi être en mesure de gérer comme il faut l’éloignement familial.

S’inspirer de Thomas Pesquet pour profiter d’un salaire élevé

Si votre enfant aspire à devenir astronaute un jour, vous pouvez lui indiquer le parcours suivi par l’astronaute français Thomas Pesquet. La base, c’est déjà d’avoir un bac scientifique. Une fois qu’il ou elle l’aura, il est recommandé d’obtenir un diplôme d’ingénieur en aéronautique. Par la suite, il faut poursuivre le parcours au Centre national d’études spatiales afin de devenir pilote cadet d’Air France.

Il est alors requis de devenir pilote de ligne et compter à son actif plus de 1 000 heures de vol. Là seulement, l’individu sera en mesure de passer le concours afin d’intégrer le Corps européen des astronautes. Rappelons que l’ESA lance une campagne de recrutement lorsqu’il lui faut de nouvelles recrues.

Avant d’avoir été officiellement spationaute, Thomas Pesquet a été obligé de suivre une formation intensive de sept longues années. Cet entraînement avait pour but de le préparer à sa première mission de huit mois. Vous l’aurez compris, être astronaute est loin d’être un métier de tout repos. Des préparations éreintantes pour pouvoir pleinement jouir d’une rémunération à la hauteur du salaire de Thomas Pesquet.

En quoi consiste le rôle d’un astronaute ?

Il faudrait malgré tout savoir comment se passe le travail d’astronaute. Cela permettra de justifier au mieux le salaire astronomique de Thomas Pesquet. Une fois dans l’espace, le spationaute se charge de la préparation des missions et des expériences scientifiques à effectuer. Il doit aussi maintenir la station spatiale et organiser la vie à bord de celle-ci. Il ne doit surtout pas manquer de s’entraîner physiquement, pour garder le rythme. L’astronaute travaille 12h quotidiennement et a un jour de repos.

Lorsqu’il est sur terre, le spationaute se forme en prévision d’une mission spatiale. Durant celle-ci, il s’entraîne au pilotage et aux sorties extra véhiculaires. Il acquiert davantage de connaissances spécifiques au sujet de l’astronomie. Sachez que dès lors qu’il est appelé à une mission, il se doit de se préparer et de s’entraîner pendant une année et demie. Il porte le titre d’ambassadeur de l’agence spatiale pour laquelle il travaille, en plus de celui d’expert astronautique.

·      Le travail d’astronaute : encore et toujours de l’endurance

Avant d’aller en mission, on éprouve au maximum les astronautes. Au programme, ils doivent suivre des stages de survie. Durant ceux-là, ils ne bénéficient d’aucune assistance. Ces épreuves se passent soit sous un soleil brûlant, soit sous des températures particulièrement glaciales. Quel en est le but ? Tout simplement, de les préparer à la vie dans les navettes et les capsules spatiales. Vous avez sûrement déjà entendu parler de la centrifugeuse. Elle est tout sauf un mythe ! C’est pour préparer les spationautes au décollage, lorsque la pression est extrême. Tout autant de raisons qu’une fois en prise de poste, il profite d’un salaire particulièrement confortable, tel le cas de Thomas Pesquet.

·      Les traits de personnalité à avoir pour être un bon astronaute

Avoir les aptitudes intellectuelles et physiques ne représente que les bases du métier d’astronaute. Il y a des traits de caractère à développer en cours de route. Vous êtes amené à travailler avec d’autres individus. Il faudra donc cultiver sa capacité à travailler en équipe. Il se peut même que vos collègues ne parlent pas votre langue, d’où la nécessite d’en maîtriser plusieurs.

Il doit être à l’écoute et capable d’être dirigé. Il faut savoir être humble lorsque cela est demandé. C’est le meilleur moyen pour faire face aux situations délicates qui peuvent survenir en mission. Le professionnel doit donc être capable de placer l’intérêt collectif bien avant sa propre réussite.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.