Salaire sur 13 mois : Qu’est ce que cela veut dire ?

Le salaire sur 13 mois, également appelé trente-troisième mois, est un mode de rémunération assez courant dans les entreprises en France. Mais qu’est-ce que cela signifie exactement, et quels sont les avantages pour les salariés ? Sans plus attendre, découvrons la signification et les particularités du salaire sur 13 mois.

Qu’est-ce que c’est un salaire sur 13 mois ?

Le terme « salaire sur 13 mois » peut prêter à confusion car il semble indiquer une augmentation substantielle des revenus. En réalité, il s’agit simplement d’un mode de calcul différent, qui consiste à verser une partie du salaire annuel sous forme de prime. Cette prime correspond généralement à un mois de salaire (d’où l’appellation), mais elle pourrait être moindre ou supérieure selon les dispositions prévues par l’entreprise.

La différence entre le salaire mensuel et annuel

Pour bien comprendre ce concept, il est utile de savoir la distinction entre le salaire mensuel et le salaire annuel. Le salaire mensuel est la rémunération que reçoit un salarié chaque mois, alors que le salaire annuel est la somme totale perçue pendant une année entière. Dans le cas d’un salaire sur 12 mois, ces deux montants sont équivalents (en multipliant le salaire mensuel par douze). Mais avec la présence d’un treizième mois, le calcul est un peu différent.

Comment est calculé le salaire sur 13 mois ?

Le principe du salaire sur 13 mois est simple : l’employeur verse une prime annuelle, en plus des 12 paiements mensuels habituels. Cette prime peut être équivalente à un ou plusieurs « mois » de rémunération, selon les termes définis dans le contrat de travail et/ou la convention collective.

Lire aussi  Le salaire en France : comparaison et analyse: combien je gagne par rapport au français

Dans ce contexte, le salarié reçoit donc 12 versements mensuels correspondant au salaire mensualisé, ainsi qu’une prime (généralement versée en fin d’année), qui représente une part importante du salaire annuel brut. Le montant de cette prime n’est pas systématiquement identique à un mois de salaire ; il varie d’une entreprise à l’autre et peut être modulable en fonction des critères déterminés par l’employeur.

Evoluer dans votre métier ou vous reconvertir ?

Faites un point gratuitement sur votre carrière

Financée par votre CPF.

Un bilan en ligne ou en présentiel.

Oui, je veux faire un point gratuit

 

Pourcentage et plafonnement de la prime

En général, le montant de la prime du treizième mois est exprimé en pourcentage (%). Par exemple, si elle est fixée à 8 %, cela signifie que le salarié perçoit 96 % de son salaire annuel brut sous forme de salaire mensualisé, et les 4 % restants via la prime. Dans certaines entreprises, cette somme peut aussi être plafonnée, c’est-à-dire limitée à un montant maximum.

Quels avantages pour les salariés ?

Le salaire sur 13 mois présente plusieurs avantages pour les salariés, notamment en termes de gestion budgétaire, puisqu’il permet de percevoir une somme importante en une seule fois, généralement à la fin de l’année. Cela peut faciliter le paiement des dépenses exceptionnelles (achat d’un véhicule, travaux de rénovation, etc.) ou encore des achats liés aux fêtes de fin d’année.

Bénéfices pour les travailleurs saisonniers et intermittents

Le salaire sur 13 mois est également intéressant pour les travailleurs saisonniers ou intermittents, car ils perçoivent potentiellement la prime même s’ils ne sont pas employés durant toute l’année – cela dépendra néanmoins des modalités prévues par l’entreprise.

Lire aussi  Négocier efficacement son salaire lors de l'entretien annuel

Impact sur certaines cotisations sociales

Pour certains salariés, un autre avantage du salaire sur 13 mois réside dans le fait que la prime peut être considérée comme une rémunération exceptionnelle, ce qui signifie qu’elle n’est pas soumise à certaines cotisations sociales (assurance chômage, retraite complémentaire) ni intégrée au calcul des indemnités journalières de Sécurité sociale.

Exemple pratique : Christophe et Pauline

Christophe bénéficie d’un salaire sur 12 mois, avec une rémunération mensuelle nette de 2 000 €. Il gagne donc 24 000 € nets par an.

Pauline, quant à elle, est rémunérée selon un salaire sur 13 mois. Son salaire mensuel net s’élève à 1 846 € (on retranche ici le pourcentage correspondant à la prime), et elle perçoit une prime annuelle d’un montant de 2 000 €.

Ainsi, Christophe et Pauline ont tous les deux des revenus nets globalement équivalents, mais avec une répartition différente : Christophe reçoit chaque mois 154 € de plus que Pauline, alors que cette dernière touche une prime de 2 000 € en fin d’année qui compense cette différence.

Le salaire sur 13 mois peut donc être considéré comme un outil intéressant pour les employeurs désireux d’offrir un mode de rémunération attractif aux salariés. À la fois synonyme de meilleure gestion budgétaire pour les salariés et souvent source de motivation, il représente également un moyen de fidéliser ses effectifs et de valoriser leur travail tout au long de l’année.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *