Tableau des salaires au Maroc : une vision globale

Le tableau des salaires au Maroc est un sujet qui intéresse de nombreux travailleurs et chercheurs d’emploi, tant localement qu’à l’étranger. Il permet en effet d’avoir une idée du niveau de rémunération pour divers secteurs professionnels, et ainsi de se positionner sur le marché du travail marocain. Cet article a pour but de donner une vision globale de ce tableau, en passant notamment en revue les principaux chiffres autour du SMIG, du salaire moyen ou encore de la fonction publique.

Le SMIG : point de départ du tableau des salaires

Dans tout tableau des salaires, on retrouve immanquablement le SMIG, qui désigne le salaire minimum interprofessionnel garanti. Au Maroc, cette valeur sert de référence minimale dans plusieurs branches professionnelles, bien que certaines exception existent. Le SMIG actuel diffère selon la catégorie à laquelle appartient le poste concerné :

  • Agricole : 71.988 DH par mois
  • Industrie, commerce et professions libérarales : 83.844 DH par mois
  • Mines et carrières : 83.844 DH par mois
  • Bâtiment et travaux publics : informatique, force motrice, tâcherons, traçage-descente : 87.126 DH par mois ; autres postes : 83.844 DH par mois

Il est à noter que ces montants ne prennent pas en compte les éventuelles primes ou indemnités, qui peuvent être prévues par des conventions collectives spécifiques à chaque secteur.

Salaire moyen au Maroc : quelques chiffres clés

Secteur privé :

Le salaire moyen au Maroc varie bien entendu selon le poste occupé et l’expérience accumulée. Au sein du secteur privé, on constate toutefois un écart important entre certains domaines d’activité. Ainsi, les secteurs les mieux rémunérés sont généralement les suivants :

  1. Pharmacie / Parapharmacie
  2. Informatique / Télécoms
  3. Banque / Finance / Assurances
  4. Pétrole / Energie
  5. Industrie aéronautique
Lire aussi  Les effets durables des chocs économiques sur la croissance salariale

Ces secteurs offrent généralement des salaires nettement supérieurs à la moyenne nationale, située aux alentours de 5 000 DH par mois. Pour autant, certaines professions moins bien positionnées dans ce classement restent attractives, notamment grâce à des avantages annexes (primes, horaires, etc.).

Fonction publique :

La fonction publique marocaine emploie quant à elle près de 30 % de la population active, avec une importance particulière accordée aux diplômés de l’enseignement supérieur. Ses salaires sont généralement moins élevés que dans le secteur privé, en particulier pour les cadres. Toutefois, elle offre des avantages non négligeables, comme la sécurité de l’emploi ou encore des horaires abordables.

Les différences de salaire selon les régions et les villes

Au-delà des disparités entre secteurs professionnels, le tableau des salaires au Maroc présentent également des variations géographiques. Les principales villes du pays connaissent ainsi des niveaux de rémunération sensiblement différents :

  • Casablanca : place financière majeure du pays, cette ville propose des salaires supérieurs à la moyenne, surtout dans les secteurs tertiaire et industriel
  • Rabat : capitale politique et administrative, elle offre de nombreuses opportunités dans la fonction publique et les administrations locales
  • Marrakech : importante destination touristique, elle propose des postes variés dans l’hôtellerie-restauration, avec une rémunération parfois inférieure aux autres grandes villes
  • Tanger : ville portuaire, elle bénéficie d’un dynamisme économique lié notamment à son statut de zone franche, avec des emplois bien rémunérés dans l’industrie
  • Agadir : autre grand centre touristique, cette ville voit également ses salaires tirés vers le bas par la saisonnalité du secteur hôtelier

Tableau des salaires et négociation salariale

Pour bien se situer au sein du tableau des salaires au Maroc, il est essentiel de se renseigner sur les grilles de rémunération propres à chaque secteur et de connaître le niveau de vie local. Si plusieurs sources d’informations sont disponibles, notamment sur internet, il est important de garder à l’esprit que ces données ne sont pas exhaustives et doivent être prises avec précaution.

Lire aussi  Négocier efficacement son salaire lors de l'entretien annuel

Dans tous les cas, lors d’une recherche d’emploi ou d’une négociation salariale, il convient de prendre en compte ses compétences et son expérience, mais également la situation économique générale du pays, qui peut jouer un rôle déterminant sur le niveau de rémunération proposé par un employeur.

Les perspectives d’évolution du tableau des salaires

Au cours des dernières années, on observe une légère hausse du tableau des salaires dans certains secteurs, notamment ceux liés aux nouvelles technologies ou à l’export. Toutefois, cette croissance demeure lente et contrastée, notamment du fait de la persistance de certaines inégalités sociales et géographiques. Dans ce contexte, il est primordial de rester informé des évolutions du marché du travail marocain pour mieux anticiper et adapter sa stratégie professionnelle.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *