Quel est le salaire d’un croque-mort ? Combien gagne-t-il ?

Travailler dans le domaine funéraire peut se montrer gratifiant et enrichissant. Dans ce métier, les employés pourront démontrer leur empathie et rendre service à autrui. Même si le métier de croque-mort paraît lugubre et sinistre, ce travailleur joue un rôle essentiel dans l’organisation des obsèques. Il va offrir un soutien moral à la famille.

Le métier de croque-mort : quels sont les points importants à connaître à ce propos ?

Le terme croque-mort n’est plus un vocabulaire très utilisé dans le domaine funéraire. Autrefois, ce terme servait à désigner les personnes qui se chargent de la mise en bière et du transport du défunt jusqu’au lieu de l’inhumation. Dans ce milieu, il existe désormais de nombreux métiers qu’il convient de distinguer.

·      Le conseiller funéraire

C’est une personne qui s’occupe de tout l’aspect logistique, financier et législatif lors des funérailles. Si les circonstances l’exigent, le conseiller funéraire peut aussi jouer le rôle de maître de cérémonie. Dans ce cas, il va se charger de rendre hommage au défunt.

Ce professionnel va orienter les clients sur les produits et les services funéraires disponibles au sein de son entreprise. Il doit s’assurer que le code de déontologie relatif à sa profession soit respecté. Il veille à la qualité de la cérémonie. Pour cela, il va coordonner l’ensemble des intervenants lors de la cérémonie comme les représentants du culte, le responsable de cimetière, la mairie, etc.

·      Le marbrier

Il a pour mission de concevoir les plaques funéraires posées sur la tombe du défunt. C’est un artisan du marbre. Il va se charger de la construction et de l’aménagement des sépultures. Il s’occupe de la manutention et du stockage des éléments des monuments funéraires. Une fois les sépultures construites, il va aussi les entretenir.

·      Le fossoyeur

Il doit collaborer avec le conseiller funéraire afin de trouver une place appropriée dans une concession.

·      Les porteurs chauffeurs

Ce sont des personnes qui portent le cercueil et qui conduisent le véhicule funéraire. Ces travailleurs vont transporter le défunt au lieu de l’inhumation ou de la crémation. Ils s’occupent de l’ensemble du matériel funéraire (cercueil, objets rituels, etc.). Ils peuvent aussi assister le conseiller funéraire.

·      Le thanatopracteur

Ce professionnel va apporter les soins requis pour la conservation du défunt. Il va s’occuper de l’hygiène ainsi que de la présentation. Il assure un rôle indispensable, puisqu’il va faire en sorte que le défunt soit présentable aux yeux de ses proches.

Lire aussi  Salaire pompe funèbre : quel revenu ?

Avec la thanatopraxie, il est possible de retarder la dégradation du corps. Même si le défunt a été victime d’un accident ou des traumatismes graves, ce professionnel va rendre le corps plus présentable. Il va apporter les soins essentiels pour que le défunt préserve un visage serein. En voyant son air apaisé, les proches ressentiront moins de souffrance.

Lors de l’embaumement, le thanatopracteur va s’occuper :

  • De ponctionner les liquides physiologiques (sang, urine) ;
  • D’injecter le formol ;
  • De se charger de la toilette, du coiffage, de l’habillage et du maquillage.

Les services de ce professionnel s’avèrent essentiels sur un décès sur quatre. L’intervention d’un thanatopracteur est requise lorsque la mort survient au domicile du défunt ou dans une maison de retraite. Grâce au savoir-faire de ce professionnel, il est possible de retarder la mise en bière. Ce professionnel va aussi être sollicité pour les déplacements géographiques de plus de 600 km ou pour un rapatriement à l’étranger.

Evoluer dans votre métier ou vous reconvertir ?

Faites un point gratuitement sur votre carrière

Financée par votre CPF.

Un bilan en ligne ou en présentiel.

Oui, je veux faire un point gratuit

 

Quelles sont les qualités essentielles pour travailler dans le domaine funéraire ?

Pour exercer le métier de croque-mort, il est crucial d’avoir de nombreuses qualités :

  • Faire preuve de sang-froid en toutes circonstances: ce professionnel va être amené à rester en contact permanent avec des personnes décédées. Il doit être capable de maintenir une certaine distance émotionnelle, surtout lorsqu’il est confronté à des jeunes défunts. Il faut avoir une grande force mentale, puisqu’il pourrait voir des décès choquants et brutaux.
  • Avoir la motivation requise: de nombreuses personnes qui travaillent dans le domaine funéraire affirment que le métier de croque-mort est une vraie vocation. Il faut avoir envie d’aider et de soutenir les familles endeuillées.
  • Avoir le sens du relationnel : le croque-mort devra accueillir les proches dans les meilleures conditions possibles. Il doit pouvoir apporter sa contribution pour soulager les familles endeuillées. Au besoin, il peut orienter les familles vers des associations de soutien.
  • Avoir une grande habileté : la réalisation de certains actes post-mortem exige une certaine adresse. Il faut maîtriser certaines techniques. Le croque-mort doit agir minutieusement, surtout lorsqu’il effectue des opérations de remodelage ou quand il suture des orifices.
  • Être capable de travailler en équipe: Il va être amené à collaborer avec différentes équipes telles que l’équipe médicale.
  • Être en bonne condition physique : le croque-mort va se charger de transporter les défunts ainsi que les cercueils.
Lire aussi  Salaire thanatopracteur : combien peut-on gagner ?

Devenir croque-mort : quelle est la formation à suivre ?

·      Une formation de porteur

Selon le décret n°95-653 du 9 mai 1995, pour exercer le métier de porteur, il est nécessaire de suivre une formation spécifique. Celle-ci doit être fournie par l’entreprise qui emploie le porteur. Ce cours va durer pendant 16 heures réparties sur 2 jours. L’employeur doit dispenser la formation dans les 3 mois suivant l’embauche.

·      Une formation d’agent technique en marbrerie funéraire

Pour entreprendre cette voie, il faut disposer soit :

  • D’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) de tailleur de pierre ;
  • D’un certificat de qualification professionnelle (CQP) d’agent technique en marbrerie.

·      Une formation de conseiller funéraire

Pour exercer le métier de conseiller funéraire, il faut disposer d’un diplôme du CQP en conseil funéraire. Au cours de sa formation, il va étudier des modules proposés pour devenir maître de cérémonies et il va aussi suivre la formation pratique. Il va accéder à des modules spécifiques telles que les connaissances administratives, la vente et la réglementation commerciale. Il est possible d’obtenir un VAE à travers la validation des acquis et de l’expérience (VAE).

·      Une formation de dirigeant de pompes funèbres

Un dirigeant de pompes funèbres va gérer une entreprise et les activités funéraires telles que la vente des services, l’accueil des familles, l’animation de la cérémonie. Pour se placer au poste de dirigeant funéraire, il faut détenir un CQP en conseil funéraire et avoir une formation sur la gestion d’entreprise.

Quelles sont les possibilités d’évolution de carrière dans le métier de croque-mort ?

Si le croque-mort exerce le métier de thanatopracteur, il peut travailler dans un service municipal spécialisé. Il a également la possibilité de proposer ses services à une agence funéraire privée et devenir directeur d’agence. S’il le souhaite, le croque-mort peut ouvrir sa propre agence funéraire ou reprendre une pompe funèbre.

Combien gagne un croque-mort : quel est le montant de ses revenus ?

·      Salaire croque-mort travaillant comme conseiller funéraire

De nombreux organismes proposent de former les personnes qui souhaitent travailler ou se reconvertir dans le métier de conseiller funéraire. Au début de sa carrière, il va percevoir un salaire de 1 600 euros brut par mois. Il peut percevoir des éventuelles primes. Au cours de sa carrière, il peut évoluer vers un poste de gestionnaire, de manager ou de chef d’entreprise de pompes funèbres.

Lire aussi  Salaire thanatopracteur : combien peut-on gagner ?

·      Salaire croque-mort spécialisé en tant que marbrier funéraire

Ce croque-mort va être amené à travailler dans les cimetières. Il effectue les travaux préparatoires au sein de son atelier. Actuellement, il se sert de machines contrôlées par des systèmes informatiques pour tailler les blocs de marbre et de granite. Le salaire d’un marbrier funéraire varie entre 1 300 à 1 400 euros brut par mois. Le montant de la rémunération va dépendre de l’entreprise et de l’expérience.

·      Salaire croque-mort exerçant le métier de fossoyeur

Auparavant, le fossoyeur se servait de pelles ou de pioches pour creuser et retourner la terre. À l’heure actuelle, ce professionnel a recours à des outils mécanisés tels que les tracteurs et les tractopelles.

La rémunération d’un fossoyeur se situe entre une fourchette de 1 400 à 1 500 euros brut par mois. Même s’il atteint le niveau confirmé, il ne va pas percevoir un salaire plus important. Pour bénéficier de meilleures conditions de travail, il peut évoluer vers le poste de chauffeur-porteur. Il peut ensuite prétendre au poste de conseiller funéraire.  

·      Salaire croque-mort exécutant le métier de porteur

Le porteur funéraire est souvent amené à travailler en équipe. Il est tenu de suivre les instructions du maître de cérémonie. Il peut aussi cumuler le poste de chauffeur funéraire et va conduire le corbillard. Il est obligé de porter un costume sombre afin de donner un caractère solennel pour les obsèques. Il va percevoir le SMIC. S’il possède les qualifications nécessaires et les diplômes requis, il peut postuler à la fonction de conseiller funéraire.

·      Salaire croque-mort travaillant comme thanatopracteur

Le thanatopracteur va intervenir principalement sur le corps des défunts dans le cadre des services funéraires. Il s’occupe des différents soins appliqués sur le défunt. Pour exercer ce métier, il est impératif de disposer d’un diplôme spécifique. Sa rémunération va varier du SMIC à 4 500 euros brut par mois.

Lorsqu’il possède le statut de salarié et qu’il propose ses services au sein d’une société de pompes funèbres, son salaire ne va pas dépasser 2 500 euros brut par mois. S’il choisit de travailler pour son compte, il peut gagner une rémunération plus attractive (4 000 euros brut par mois).

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *