Salaire pilote de chasse : tous les revenus

Un pilote de chasse consacre sa carrière à piloter des avions de combat. Il met son savoir-faire et ses compétences au service de son pays. Au sein de l’armée de l’air, il va assurer une mission de défense et de sécurité. Il est formé pour accomplir des missions dangereuses qui mettent les nerfs à vif.

Pilote de chasse : les points importants à connaître sur le métier de pilote de chasse

  • Les détails à savoir sur ce métier

Rattaché à une base aérienne, un pilote de chasse est amené à accomplir plusieurs missions aériennes en escadron. Il exécute de nombreuses missions telles que :

  • Le combat aérien ;
  • La dissuasion ;
  • L’interception ou la reconnaissance d’aéronefs.

Grâce à l’évolution technologique dans le domaine de l’armement et de l’aéronautique, le pilote de chasse va se servir de technologies de pointe.

Avant d’exécuter sa mission et de partir en opération, il va mettre en place une bonne stratégie. Il devra faire une étude de l’environnement aéronautique du lieu de la mission et déterminer les tactiques de combat. Pour disposer des informations essentielles liées à sa mission, il va assister à un briefing. Lorsqu’il a achevé sa mission, il devra faire un rapport de mission et le transmettre à son supérieur hiérarchique.

Quand il est dans l’espace aérien, un pilote de chasse travaille toujours en collectif, que ce soit au sein d’une unité ou de son escadrille. En principe, il est sous les ordres de l’armée de l’air et de la marine nationale.

Le métier de pilote de chasse exige une grande concentration et forte résistance au stress. Il comporte de nombreux risques. Ce pilote peut même risquer sa vie lors de certaines missions. Les pilotes de l’armée de l’air peuvent détruire des avions présents dans les zones en guerre. Ils surveillent également le territoire afin de détecter les potentielles intrusions. Il faut savoir qu’en France, 12 000 avions se chargent de surveiller le ciel du pays. Ces professionnels se préparent à survoler le territoire, quelles que soient les conditions météorologiques.

  • Les privilèges des pilotes de chasse

Le pilote de chasse bénéficie de nombreuses prérogatives. Il a droit à :

  • 45 jours de permission par an ;
  • Une aide au logement ;
  • Des primes et des indemnités en lien avec la situation géographique et familiale, etc.

Se former au métier  : que faut-il savoir à ce propos ?

Pour exercer la fonction de pilote de chasse, l’étudiant peut passer par l’École polytechnique et choisir la filière PN (Personnel Navigant). Il va y découvrir le métier de pilote de chasse, d’hélicoptère ou de transport. Les nouveaux élèves officiers du personnel navigant (sous contrat) pourront mieux comprendre le métier de pilote de chasse.

Avant tout, il faut déposer un dossier auprès de l’un des CIRFA – bureaux air – présents en France. Il est ensuite nécessaire de réussir les épreuves et les tests proposés sur quatre jours. Chaque épreuve permet d’évaluer :

  • Les connaissances des candidats dans le domaine scientifique et aéronautique ;
  • Les capacités techniques et psychomotrices ;
  • Les motivations.

Les candidats ne disposent que d’un essai pour les tests psychotechniques et cognitifs. Grâce à la formation initiale prodiguée au sein de l’École de l’air, les élèves acquièrent de nombreuses connaissances en aéronautique et en anglais. Pour ce qui concerne la formation pratique, elle va se dérouler au sein d’une base militaire. Cette formation permet d’acquérir des compétences inhérentes au vol et d’identifier la spécialisation de chasse.

Pour exercer le métier de pilote, il faut disposer d’un brevet de pilote de chasse. Il faut le passer au bout de trois années d’apprentissage. Les élèves devront ensuite étudier une année au sein de l’École de transition opérationnelle. Durant cette période, ils vont se familiariser avec les techniques de maniement des armes de chaque avion de chasse.

Existe-t-il une formation continue pour devenir pilote de chasse rafale ?

Un professionnel qui dispose d’une licence de pilote de ligne n’a pas la possibilité d’exercer comme pilote de chasse. Même s’il possède des connaissances nécessaires pour le pilotage d’avion, il ne dispose pas des connaissances militaires requises. Il pourra seulement travailler au sein d’une compagnie aérienne. Il est à noter qu’un pilote de chasse a la possibilité de se reconvertir dans l’aviation civile et exercer en tant que pilote de ligne.

En poursuivant une carrière de pilote, la durée du contrat initial est de 10 ans. Il est renouvelable. Tout au long de sa carrière, ce professionnel va suivre une formation continue en vue de :

  • Préserver les connaissances acquises ;
  • Mettre à jour les savoirs, la technique et la pratique ;
  • Acquérir de nouvelles compétences ;

Les officiers militaires bénéficient également d’un accompagnement s’ils souhaitent évoluer dans une branche militaire ou dans un métier dans le civil. La formation initiale est entièrement prise en charge par l’Etat. Les élèves officiers ont accès à une rémunération tout au long de leurs cursus.

Quelles sont les possibilités d’évolution de carrière d’un pilote de chasse patrouille de france ?

Au début de sa carrière, un pilote de chasse va avoir le statut de pilote de combat opérationnel. Lorsqu’il aura acquis assez d’expérience sur le terrain, il peut postuler à des postes à responsabilité. Il faut savoir qu’au sein de l’armée, l’évolution d’une carrière suit une hiérarchie préétablie. Le pilote devra suivre un ordre précis pour son évolution professionnelle :

  • D’abord, il doit postuler pour la fonction de sous-chef de patrouille ;
  • Ensuite, il peut prétendre au poste de chef de patrouille ;
  • Enfin, il peut devenir chef de mission.

S’il le souhaite, le pilote de chasse peut se reconvertir dans d’autres départements de l’armée. Il a la possibilité d’occuper un poste en relation avec l’informatique ou l’ingénierie.

Quelles sont les qualités essentielles pour réussir le métier  ?

Un pilote de chasse doit accomplir des missions requérant des qualités spécifiques.

Pour pouvoir intégrer les rangs, il faut remplir certaines conditions :

  • Être de nationalité française ;
  • Avoir au moins l’âge de 27 ans lors de la signature du contrat ;
  • Disposer d’un bac ;
  • Réussir les examens et les tests.

En intégrant le corps de l’armée, le pilote de chasse doit respecter certaines valeurs. Il doit être discipliné et loyal. Il doit être capable d’appréhender les valeurs de l’Etat et de les défendre.

Ce professionnel doit avoir :

  • Un bon sens de l’organisation ;
  • Un bon sens de l’observation et des capacités d’analyse.

Chaque mission qu’il assure est vraiment délicate. Pour mener à bien ses missions, il doit avoir une bonne capacité de concentration. Il est aussi essentiel d’avoir une excellente résistance au stress pour ne pas compromettre ses missions et pour ne pas mettre en péril la sécurité de ses coéquipiers.

Le métier de pilote de chasse exige d’avoir une bonne résistance physique. En effet, il doit s’entraîner sans relâche. Il doit disposer de la même endurance qu’un athlète de très haut niveau. Au quotidien, il va s’entraîner sur deux ou trois vols. Il doit également suivre des séances de préparation physique et mentale.

Salaire pilote de chasse : à combien s’élève ses revenus ?

  • La rémunération des élèves jusqu’à l’obtention du diplôme

Les étudiants vont suivre un cursus de trois ans. Durant ses études, ils vont percevoir un salaire de 1 635 euros en moyenne. Le montant du salaire sera déterminé en fonction de l’ampleur des missions. Une fois qu’un élève obtient le brevet de pilote, il obtient le statut d’aspirant. Il va gagner jusqu’à 2 626 euros net (montant perçu pour un célibataire en 2020).

  • L’essentiel à savoir sur les indemnités compensatrices

Au sein de l’armée de l’air, il y a des forfaits d’indemnités. Les indemnités sont accordées en fonction de la situation familiale et de l’attribution géographique des missions. Si un pilote signe un engagement minimal d’un an, il va profiter d’un 13ème mois d’une valeur de 1 067 euros. L’exécution de missions à l’étranger donne accès à des indemnités.

  • L’évolution de la rémunération en fonction de la carrière

Il existe neuf grades qui distinguent les officiers de l’armée de l’air :

  • L’aspirant (1 216 euros brut par mois) ;
  • Le sous-lieutenant (1 710 euros brut par mois) ;
  • Le lieutenant (1 916 à 2 500 euros brut par mois ; échelons 1 à 5) ;
  • Le capitaine (2 860 à 3 125 euros brut par mois ; échelon 1 à 6) ;
  • Le commandant (3 125 à 3 584 euros brut par mois) ;
  • Le lieutenant-colonel (4 000 à 4 500 euros brut par mois) ;
  • Le colonel (3 800 à 5 250 euros brut par mois) ;
  • Le général de brigade aérienne (5 243 euros à 5 473 euros brut par mois) ;
  • Le général de division aérienne (5 473 euros à 6 000 euros brut par mois).

Les montants ci-dessous ne prennent pas en compte les indemnités et les primes.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.