Salaire d’un orthodontiste , combien gagne ce spécialiste ?

Docteur en chirurgie dentaire, un orthodontiste travaille avec divers appareils pour remettre les dents bien alignées en plus de se charger de divers soins médicaux. À combien peut-on prétendre quand on est orthodontiste ? Est-ce un métier qui paie bien ? Comme cette profession requiert de longues années de formation, il est tout juste de se demander à propos du salaire pouvant être reçu. On doit aussi poursuivre un parcours spécifique en orthodontie pour en devenir un. Après le bac, les études pour devenir orthodontiste peuvent aller jusqu’à 10 ans. Il n’est pas seulement un médecin dentiste. Il est spécialisé dans le traitement de différentes déformations au niveau de la mâchoire et des dents.

Le salaire moyen : combien gagne un orthodontiste ?

Que ce soit pour y faire carrière ou pour une reconversion professionnelle, il n’est pas rare qu’on se demande combien gagne un orthodontiste. Une fois en exercice, son salaire moyen peut tourner autour de 123 200 euros bruts par an, ce qui lui fait à peu près un salaire net mensuel d’environ 6 390 euros. Cela représente environ 4 050 euros de plus que le salaire moyen en France. Il se trouve donc que ces professionnels sont payés à plus de 173% que de la rémunération médiane.

En début de carrière, un orthodontiste peut toucher un salaire annuel de 67 800 euros brut. En fin de carrière, sa rémunération peut atteindre les 350 000 bruts par an. Les orthodontistes débutants, qui sont les moins expérimentés, ne profiteront que d’un salaire plus bas. Les profils seniors, quant à eux, bénéficient d’un salaire plus élevé, tout comme les orthodontistes qui exercent à leur propre compte.

Entre un débutant et un senior, il peut y avoir un écart de 45%. En milieu de carrière, ce salaire peut tourner autour 109 700 euros par an. Ceci concerne ceux dotés de 4 à 9 ans d’expérience. Avec plus de 10 ans d’expérience, la rémunération peut aller jusqu’à 164 600 euros de salaire moyen annuel. Avec 20 ans de carrière, il peut toucher jusqu’à 210 400 euros.

En fin d’exercice, le salaire peut évoluer jusqu’à 71%, s’il connaît une baisse d’à peu près 11% en milieu de carrière. En ce qui concerne le pourcentage des femmes et hommes qui exercent ce métier, on a un taux de 47% contre 53% pour la gent masculine.

L’évolution du salaire d’un orthodontiste en fonction de son parcours

Après l’internat, l’orthodontiste touche généralement un salaire de débutant qui tourne autour de 3 000 euros bruts par mois. En fonction de l’expérience, il va subir différentes modifications. En France, ce spécialiste travaille le plus souvent en indépendant. Il est effectivement très rare d’en trouver comme salarié dans un cabinet ou une clinique. Tout comme c’est le cas d’un orthodontiste fonctionnaire dans un hôpital public.

L’Hexagone manque atrocement d’orthodontiste qu’il ne devrait pas être difficile de trouver un emploi dans ce domaine.

Rémunération d’un orthodontiste travaillent en libéral

En profession libérale, un orthodontiste gagne un salaire brut mensuel oscillant entre 6 716 et 38 848 euros. Ceci pour un salaire moyen de 22 782 euros par mois. Il n’est donc pas étonnant que ces spécialistes s’orientent de plus en plus vers ce statut. Pour se démarquer et optimiser son chiffre d’affaires, il faut cependant penser à quelques détails :

  • Lieu d’exercice : Quels sont les besoins, existe-t-il une pénurie d’orthodontistes, comment est la concurrence, etc.
  • Votre réputation : quelles vos stratégies marketing pour se faire connaître (bouche-à-oreille, site web, publicité, etc.).

Toutefois, pour le cas de l’orthodontiste en libéral, il faudrait aussi prévoir les charges sociales, les impôts et les éventuels salaires.

Une fois déduit des impôts et des charges sociales, le salaire d’un orthodontiste exerçant en libéral ne représente plus que 60% du salaire brut. Il ne perçoit dans ce cas qu’à peu près 2 7000 à 15 540 euros par mois. Cela fait une moyenne d’environ 9 100 euros.

Cela étant dit, les revenus d’un orthodontiste indépendant sont largement élevés que ceux travaillant dans les hôpitaux et cliniques privées. Pour les débutants, leur salaire est aux environs de 1469 euros nets par mois.

Pour information, les formations pour devenir un orthodontiste sont désormais rémunérées. Ceci est dû au fait qu’elle exige une importante implication et une grande volonté.

Le salaire d’un orthodontiste à comparer à celui du dentiste

Afin de mieux comprendre et de savoir à peu près le salaire d’un orthodontiste, il serait tout juste de se pencher sur les éventuelles différences entre le salaire de ce professionnel et du dentiste. Pour faire simple, quand on dit dentiste, il faut penser à un médecin généraliste de la santé buccodentaire. S’il s’agit d’un orthodontiste, on a affaire à un spécialiste. Penchons-nous un peu sur les détails.

Les différences entre les missions

Combien gagne un orthodontiste à comparer au dentiste ? Déjà, il faut savoir que leur mission diffère. S’ils s’occupent tous les deux de la santé orale et dentaire, le dentiste est un professionnel qui se charge des soins plus généralistes. Il traite les caries dentaires, répare les dents cassées, extrait les dents abîmées, etc. L’orthodontiste, quant à lui, prend en main le développement dento-facial des enfants et veille à ce qu’il n’y ait aucune anomalie. Il élabore un plan de traitement et conçoit des appareils destinés à redresser ou corriger la constitution de la dentition.

Les dissimilitudes entre les parcours

Le parcours à suivre n’est pas non plus le même pour un dentiste et un orthodontiste. Bien évidemment, ils poursuivent tous les deux une même formation généraliste. Ils devraient tous les deux détenir un diplôme fédéral de médecine dentaire. L’orthodontiste, lui, va encore suivre une spécialisation de 4 ans complémentaire en emploi.

L’écart au niveau du salaire

Le salaire d’un orthodontiste est généralement plus élevé que celui du dentiste. Si on a déjà évoqué le salaire moyen d’un orthodontiste, celui du dentiste tourne autour de 6 000 à 11 000 euros net par mois. Tout dépend aussi qu’il travaille dans un centre hospitalier ou dans son propre cabinet.

Différents facteurs pouvant influencer le salaire d’un orthodontiste

Le salaire d’un orthodontiste est rarement affiché. Les chiffres particulièrement variés peuvent en être la cause. Différents facteurs peuvent effectivement influencer l’écart de salaire entre ces professionnels spécialisés dans la santé dentaire.

·      L’expérience acquise par orthodontiste

Les années d’exercice d’un orthodontiste comptent beaucoup dans l’évaluation de son salaire. Tel le cas de tous les autres métiers, sa rémunération évolue suivant ses nombres d’années d’expérience.

Si l’orthodontiste exerce dans le secteur public comme un employé, son salaire sera soumis à la grille salariale appliquée au sein de son établissement. S’il exerce dans le privé, donc en indépendant, son salaire se constituera en fonction de sa clientèle. Il devra donc dans ce cas prévoir un laps de temps pour voir démarrer son affaire.

·      Le statut de l’orthodontiste

En tant que salarié, un orthodontiste aurait moins de liberté. Mais, il ne va plus prévoir les équipements requis pour son travail et peu importe le flux de la clientèle, il profitera d’un salaire fixe tous les mois. Par contre, au niveau du salaire, il ne pourrait profiter que d’une rémunération convenue d’un commun accord à son embauche.

Quand un orthodontiste exerce pour son propre compte, il doit investir avant de toucher un salaire confortable et il doit aussi développer sa clientèle. Il va effectivement débourser des sommes conséquentes pour l’achat de ces équipements et pour payer ses employés, tels que son réceptionniste.

Qu’il s’agisse du secteur public ou privé, ce métier présente des avantages et des inconvénients propres à chaque statut. Vous pouvez peser le pour et le contre avant de décider et déterminer les conditions qui vous conviennent le mieux.

·      Le nombre d’heures travaillées

Le salaire, même pour un orthodontiste, est toujours proportionnel à ses heures travaillées. Cela est effectivement différent si vous décidez d’exercer à temps plein ou à temps partiel.

Pour un orthodontiste à son compte, les heures d’ouverture de son cabinet seront donc très importantes pour son business. Pour une clientèle plus disponible le soir, il ne sert à rien par exemple d’ouvrir ses portes très tôt.

·      La région où l’orthodontiste travaille

Comme pour le cas des dentistes, le tarif d’un orthodontiste varie exponentiellement en fonction de la région dans laquelle il se trouve. Il se paie toujours plus cher dans les grandes villes. Pour le cas d’un orthodontiste indépendant, s’il est installé dans une zone rurale, il aura moins de clients. Il faut donc qu’il considère le milieu socioéconomique de la ville dans laquelle il souhaite investir.

·      La question des honoraires

Bien qu’il existe une déontologie encadrant le salaire des orthodontistes, il n’est pas rare de constater des écarts au niveau des honoraires. Cela peut dépendre de différents éléments indépendamment ou non de l’orthodontiste lui-même.

Orthodontiste : le métier le mieux payé de toutes les professions libérales identifiées

Pour l’année 2017 et 2018, le magazine Capital aurait mené une petite enquête pour savoir quelle était la profession libérale la mieux payée. L’orthodontiste est le professionnel qui sort du lot. Il s’agit d’une étude qui a été réalisée avec les données proposées par l’Union nationale des professions libérales ou Unapl. Les mêmes années, leurs revenus avaient même connu une hausse.

Ces professionnels de la santé bucco-dentaire ont été propulsés en tête de classement avec un salaire moyen de 16 359 euros par mois. Ils sont suivis de près par les notaires et les anesthésistes-réanimateurs.

Les quelques avantages à être un orthodontiste

Le métier d’orthodontiste est une profession qui ne chôme pas. Tout comme le métier de dentiste, il est bien payé. Ayant la capacité de corriger les anomalies dentaires, on apprécie se rendre chez l’orthodontiste. Cet expert est capable d’arranger les mauvais alignements et les espacements. Il peut aussi arranger le chevauchement.

Le travail d’un orthodontiste n’est pas particulièrement stressant, comme cela peut être le cas de certaines professions. Il donne la possibilité aux gens d’afficher leurs plus beaux sourires. Ce qui peut être une mission très encourageante. Il lui permet d’aider ses patients à :

  • Avoir plus d’estime de soi,
  • Améliorer leur sourire,
  • Favoriser la bonne croissance de la dentition de vos enfants,
  • Prévenir l’usure précoce des dents mal positionnées,
  • Réduire le risque de fracture des incisives particulièrement avancées,
  • Limiter l’apparition des caries, etc.

La compensation est l’un des plus grands avantages du métier d’orthodontiste. Dès le début de sa carrière, il peut déjà toucher pas moins de 2500 euros. Sa rémunération est largement supérieure à celle du dentiste généraliste. Mais son salaire est 4 fois plus élevé que celui des travailleurs moyens.

Qualifié comme étant un docteur en chirurgie dentaire, il suit une formation complémentaire d’orthodontie après leur étude en dentisterie générale. Pouvant exercer en cabinet ou travailler dans un hôpital privé ou une clinique, il a de nombreux débouchés. On sait que le nombre d’orthodontistes actuel est largement inférieur aux besoins d’orthodontie. Les possibilités de recrutement sont particulièrement vastes. En plus de pouvoir exercer en libéral, un orthodontiste peut également donner des formations dans des institutions dentaires spécialisées.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.