Salaire cariste, combien gagne-t-il ?

Toute peine mérite salaire, cet adage est connu de tous et presque tout le monde l’applique. Avec les développements qui ont eu lieu autour du monde du travail et de sa législation, chaque profession se voit attribuer une grille salariale assez explicite et précise. Il en va de même pour le métier d’un cariste. Ses revenus réglementés et sa carrière suivent une évolution plus ou moins déterminée. Combien gagne un cariste ? Métier du secteur de la logistique, il fait partie d’une profession parmi les plus prisées en entreprise. Son rôle assure entièrement le bon fonctionnement d’un entrepôt. Découvrons combien reçoit-il comme salaire ?

Le salaire cariste : une différence entre les secteurs

Un cariste peut toucher environ 1480 euros nets par mois, c’est ici le salaire le moins élevé qu’il peut percevoir. Mais ce dernier peut varier en fonction d’un très grand nombre de facteurs qu’il peut atteindre les 2250 euros. Même si le delta entre les deux points semble assez faible, on ne peut pas dire autant des différentes formes que peut prendre le métier.

·      Le salaire d’un cariste travaillant dans le secteur privé

Le cariste peut travailler dans le secteur privé autant qu’il peut être présent dans la fonction publique. Toute entreprise peut se fier à ses talents dans la mission de manutention. Que soient pour la décharge à la réception des marchandises ou la mise en stockage, les services d’un cariste sont toujours essentiels. De ce fait, une entreprise privée peut et se doit de faire appel à un cariste.

Pour un cariste salarié en entreprise œuvrant dans le secteur privé la rémunération s’élève à 1700 euros bruts. Ce chiffre s’applique d’une manière générale aux personnes qui se trouvent en tout début de carrière. Il est toutefois bon de préciser que ce salaire dépend grandement de la taille de la société. C’est donc le salaire minimum conseillé, mais les plus dépendent logiquement de l’employeur.

·      Être cariste dans le domaine public

Envisager de devenir fonctionnaire par le biais du métier de cariste est tout à fait possible. Le principe est simple et la rémunération suit une grille tarifaire bien définie. Dans la pratique, on peut servir de cariste dans les différentes collectivités qui sont présentes sur le sol français. Pour ce faire, on n’a pas besoin de passer par des concours, enfin ce n’est pas une voie obligatoire. On peut directement postuler au poste d’adjoint technique principal de seconde classe.

Comme dans toute fonction publique, le salaire d’un cariste évolue en fonction de ses années d’ancienneté. Cette évolution est marquée par la montée en grade et en échelon. Elle se met en place, d’une manière générale, tous les deux ans. Pour un cariste débutant, c’est-à-dire à l’échelon, son salaire de base brute vaut dans les 1 597 euros. Avec du sérieux et de la persévérance, il peut atteindre le n° 12, et dans ce cas-là il touchera un salaire de 1 968 euros mensuel.

Devenir un cariste libéral : une option pour gagner plus

Ici, on parle d’une personne qui a déjà emmagasiné des années d’expérience assez conséquentes. C’est l’une des conditions principales pour pouvoir prétendre à l’auto-entrepreneuriat dans le domaine. La raison pour laquelle cette condition est nécessaire se trouve être la constitution d’un assez grand nombre de contacts. C’est seulement avec des personnes prêtes à se payer ses services qu’un cariste indépendant peut avoir des revenus décents.

Dans ce cadre, la notion de salaire n’est plus applicable. En effet, l’ancien employé qu’il était deviendra un mandataire social. Ce qui fait qu’on ne parle plus de revenus, mais de chiffre d’affaires. Cette personne ne sera plus limitée par les échelons et la grille salariale et peut désormais prétendre à des chèques avec 6 zéros après la virgule.

Les primes liées à la fonction de cariste

Mis à part un salaire brut, un cariste peut entrevoir la possibilité de toucher des primes en fonction de la qualité de son travail et du contexte dans lequel il évolue. Il est à noter que les primes existent autant dans le secteur privé que dans le secteur public.

·      Les primes de cariste exerçant dans le secteur privé

Pour celles qu’on rencontre dans le secteur privé, elles sont liées aux faits suivants :

  • Le nombre d’années passées dans l’entreprise,
  • L’atteinte des objectifs fixés sur une période donnée,
  • Les heures de travail supplémentaires.

Ce sont donc les primes qui viennent arrondir les fins de mois d’un cariste dans  le secteur privé.

·      Les primes dont le cariste du secteur public peut bénéficier

C’est dans le domaine des fonctions publiques que l’on retrouve le plus souvent les concepts de primes et d’indemnité. Le métier de cariste n’échappe pas à la règle. D’une manière générale, on peut prendre les points comme étant ceux des plus importants :

  • Les indemnités d’équipement (ICPE),
  • Les indemnités de mission (IM),
  • La nouvelle Bonification indiciaire (NBI).

Il n’est pas rare qu’un fonctionnaire cariste touche des primes d’heures supplémentaires.

Un delta salarial expliqué par l’expérience et les qualifications

Il va de soi que le niveau de revenu d’une personne se définit fonction de ses années d’expérience. De plus, un avancement est possible  dans la fiche de poste d’un cariste. De ce fait, les responsabilités et les tâches se trouvent être accrues, il est donc normal qu’une augmentation se mette en place.

·      Les augmentations au cours d’une carrière de cariste

Tout d’abord, il faut commencer par comprendre ce qui se passe quand on se trouve être un intérim. Ici, on peut estimer le salaire  à l’heure à environ 10 euros 50 centimes. Passé cela, on bascule en débutant et c’est là que se met en place un salaire de 1500 euros. En passant le cap des 5 années d’expérience, on devient un cariste expérimenté, ce qui permet une prétention salariale de 2 500 euros.

Pour entrer dans les détails, on distingue généralement deux postes en tant que cariste confirmé. On peut, dans un premier temps, être un cariste en chef. Alors, lui, il touche 1 900 euros. Avec un peu plus d’avancement, on se trouve avec le poste de cariste magasinier, ce qui donne accès à des revenus oscillant entre 2 250 et 2 500 euros. On peut aussi être un cariste dans l’armée, ceux qui occupent ce poste gagnent dans les 2500 euros environ.

·      Les variations en fonction du niveau de qualification

Mise à part les années d’ancienneté dans le domaine, on peut aussi ajouter aux variables influençant le salaire, les formations et les qualifications acquises. Dans les faits, pour devenir un cariste, les diplômes universitaires ne sont pas essentiels. La condition sine qua non se trouve être le Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité des Engins de Chantier (CACES).

Les CACES R 489 qui permettent de conduire des engins tels que les chariots élévateurs, des transpalettes et les chariots tracteurs. Avec ce certificat, on a droit à 2000 euros nets par mois. On peut aussi être titulaire d’un CACES R389 qui est encore nommé : CACES petit traîne. Il donne  la permission de conduire des engins plus petits, ce qui impacte aussi sur le salaire. Il prend alors la valeur de 1 800 euros.

·      Les autres paramètres qui entrent en compte

Les critères qui font varier les revenus des caristes sont assez nombreux. Ils peuvent être inhérents à la personne, à l’entreprise et au contexte géographique.

·      L’âge du cariste

C’est un des facteurs entrant en compte en corrélation avec les années d’expérience. D’une manière générale, on peut embrasser la carrière de cariste dès les 19 ans. Le salaire de cet âge jusqu’ à 35 ans sera plafonné à 400 euros environ. À 35 ans, on peut  espérer atteindre les 4200 euros.

·      Le genre

Malheureusement, c’est encore un des facteurs qui entre compte dans les revenus. Certes, il n’entre pas dans le calcul de la rémunération, mais influence indirectement cette dernière. Dans la pratique, la plupart des professionnels en la matière sont des hommes ce qui les donne accès à  un salaire plus conséquent.

·      Le type de contrat

C’est ici un des plus grands facteurs qui prennent le pas sur les autres. En France, la majeure partie des caristes présente un contrat d’intérimaire. De ce fait, ils sont payés à l’heure. 10.50 euros l’heure pour être plus précis. Les CDD sont aussi nombreux, seuls 5% des caristes arrivent à un CDI.

·      La localité 

La région où l’on exerce la fonction de cariste peut et influence le salaire des caristes. Dans la pratique, on peut prendre comme exemple l’Espagne. Dans les régions de l’Espagne, un cariste gagne environ 1000 euros. En France, la personne doit toucher au moins 1 480 euros nets. Dans certaines villes, leur salaire peut atteindre 4500 euros.

D’une manière générale, l’accès au métier de cariste est simple. Le secteur recrute fortement et les formations sont assez accessibles. Dans la pratique, il faut faire preuve de sérieux et de rigueur pour rester dans la durée. Pour une durée de 5 ans dans le domaine, vous aurez droit à 2 500 euros. Avec 10 ans d’expérience, vous avez 3000 euros selon la société et le secteur.w

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.